Partagez | 
 

 Here we are [PV Dorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sasha Älmôs

• I'm here since : 26/01/2011
• My number of posts : 22
• Avatar : Max Green

• My age : 23 ans
• My job : Barman - Chanteur et guitariste à mes heures pardues
• My dwelling : Non. Ce fut un temps
• Others : Piercing à labret - nez - lingual.
Tatouage : avant bras - cou - poignet - aine
Se maquille et je vous interdit de dire que ce sont des trucs de fille

___ MORE
• Statut:
• Relationship:
• Children:
MessageSujet: Here we are [PV Dorian]    Mer 14 Nov - 16:32

    Repos. Ce mot sonnait divinement bien aux oreilles de Sasha. Il avait enfin l'opportunité d'avoir deux jours complets de repos. Oui deux jours sans bosser dans le bar encore moins dans le marché le matin. Deux jours à pouvoir se pavaner sur son lit et accessoirement sortir l'après midi pour s'amuser avec quelques amis.
    Après une grasse matinée bien méritée, il a quitté paresseusement son lit vers midi avant de retrouver son canapé et sa télévision. Les images de Cartoon se succédèrent tandis qu'il se mit à réfléchir à l'endroit dans lequel il allait passer sa soirée. Il y avait plusieurs options qui s'offraient à lui. Sans trop réfléchir, il envoya divers messages à ses amis pour se mettre d'accord sur une destination. Finalement et après plusieurs échanges et propositions, ils décidèrent de se rendre dans une boite de nuit.

    La soirée se passait tranquillement bien. Le jeune homme succombait aux différentes boissons alcoolisées. Leur effet était immédiat aidé sûrement par la fatigue malgré les plusieurs heures passées à dormir. La musique tambourinait dans ses oreilles le laissant presque euphorique. Assit sur un canapé, les pieds négligemment posés sur la table basse, il observait ses amis danser avec quelques filles fraîchement draguées. Ils étaient incorrigibles. Il se mit à sourire alors qu'il alluma un pétard. L'envie de se défoncer était toujours aussi palpable et grande et le jeune homme se laissait aller à l'ambiance festive. Son regard à moitié voilé se mit à parcourir la boite. Il y avait plusieurs belles créatures à draguer mais étrangement, il n'en avait pas envie. Aussi bizarrement que ça puisse être, son mode de vie commençait à lui déplaire surtout lorsqu'il contemplait un de ses amis ainsi que sa copine. Ils transpiraient la joie d'être ensemble et malgré les obstacles qu'ils traversent, ils restaient ensembles.

    Soupirant longuement, il se redressa et quitta l'endroit après avoir payé. Il savait que ses amis ne lui en voudraient pas. Il avait toujours la manie de disparaître sans laisser un mot. Ils ont finit par s'habituer à son humeur changeante presque bipolaire.
    Marcher. Il aimait marcher tout en laissant ses pieds le guider. Une cigarette nichée entre ses lèvres, les mains engouffrées dans les poches arrières de son jean, il ferma les yeux de temps en temps laissant la brise lui lécher le visage. C'était agréable. Les lumières de la ville l'avaient agressé dès qu'il était sorti de la boite mais petit à petit ses yeux couleur lune s'étaient habitués à ce changement.
    Sans comprendre le pourquoi du comment, il se retrouva devant le Chica's Bar. Sasha haussa les épaules et pénétra l'endroit. Rapidement l'odeur caractéristique de cigarette et de l'alcool mêlé l'accueillirent. Il repéra une table au fond qu'il élu sienne pour cette soirée.

    Depuis l'arrestation de son meilleur ami, l'envie de rester seul lui était vitale. Cela lui permettait de cogiter silencieusement autour d'un bon verre de whisky. Il en commanda un et comme dit la coutume, ses prunelles contemplèrent les présents avant de s'arrêter sur une personne. Les yeux plissés, il reconnu immédiatement ladite personne. C'était un homme, un réalisateur qu'il a connu il y a quelques semaines. Un homme à qui il a donné son numéro en espérant secrètement qu'il le rappelle. Une espérance qui s'était avérée vaine puisqu'il n'ai jamais eu un appel de sa part. Il s'était même surpris à observer son téléphone, priant intérieurement qu'il se mit à sonner. Evidemment, il n'a jamais sonné.

    Sasha soupira en l'observant du coin de l'oeil. Il était partagé entre l'envie d'aller le saluer et la réticence de le déranger. C'était quelque chose qu'il détestait faire : se montrer collant. Il avait horreur de ce genre de personne alors, logiquement, il n'allait pas en devenir un. Cependant après plusieurs minutes à peser le pour et le contre, il se redressa, bu une grande gorgée de son verre et se dirigea vers Dorian. Un petit sourire aux lèvres.

    "Dorian? Je pensais pas te voir ici"

    A dire vrai, il avait espéré le recroiser dans le bar miteux où il bossait. Mais le réalisateur n'avait plus jamais posé les pieds là-dedans. Il se rappelait avoir passé un agréable moment en sa compagnie. En fin de compte, ce n'était peut-être pas réciproque.

    "J'étais assis là-bas" Il fit un geste de la main pour désigner la table "Et je t'ai vu alors ... je viens te saluer."
    Et accessoirement revenir sur ses pas. Un sourire assez mal à l'aise s'imprima sur ses lèvres en regardant les alentours. Peut-être était-il accompagné ? Il ne voulait surtout pas le déranger.
    Néanmoins, il attendit sa réponse, par pur politesse.
Revenir en haut Aller en bas
http://ile-de-veles.forumactif.com/
Dorian Nielsen

• The player : Civ
• I'm here since : 26/01/2011
• My number of posts : 39
• Avatar : Lucas Bryant

• My age : 33 ans / 26 septembre
• My job : Réalisateur - Producteur (et scénariste à mes heures perdues)
• My dwelling : Beverly Hills

___ MORE
• Statut: Libre comme l'air
• Relationship:
• Children:
MessageSujet: Re: Here we are [PV Dorian]    Jeu 15 Nov - 20:14

Dorian était mort.

La première chose qu’il avait fait en passant enfin le seuil de son loft avait été de lâcher ses valises dans l’entrée, de se traîner jusqu’à sa chambre et de se laisser tomber en avant sur son lit comme une masse. Depuis combien de temps était-il comme ça échoué sur ses draps ? bien 1 heure à présent. Ce n’est qu’en rouvrant les yeux qu’il comprit qu’il c’était purement et simplement endormit illico à l’instant même où il avait atterrit sur son lit.

Tournant difficilement la tête, il jeta un coup d’œil à son réveil. 13h46. Dans 5 heures environ, on l’attendrait à une de ces interminables réceptions pour VIP jet-setteur en costard. A cette simple idée, Dorian s’empara de son oreiller et enfouit sa tête dessous.

Il n’avait pas vu passer les dernières heures. Alors que cela semblait désespérément impossible, ils avaient obtenu l’autorisation de tourner au cœur même du Vatican mais la période allouée était très stricte et l’équipe de tournage avait eu une semaine pour tout préparé et s’envoler pour l’Italie où il s avaient passé 3 semaines. Suite à quoi, ils s’étaient envolés pour continuer une partie du tournage en Amérique du sud et Dorian, donc, venait enfin de rentrer après plus de 6 semaines d’absences. Et la dernière chose dont il avait envie a présent c’était d’aller à cette foutue soirée ! Mais il n’avait pas le choix. Son nouveau film était en court de tournage, il devait se faire voir pour commencer doucement à en faire la promo.

Finalement, craignant de s’endormir pour de bon, Dorian se leva, retourna à l’entrée pour récupérer et vider ses valises puis prit une longue, très longue, douche bouillante.

5 heures plus tard, il était lavé, rasé et vêtu d’un costume noir, d’une chemise blanche et d’une cravata assortie au tout, faisant de grands sourire typiquement hollywoodien aux autres célébrités l’entourant, coupe de champagne dans une main, toast de caviar dans l’autre. Et ça parlait politique comme de potins dans tout les sens. L’argent aussi était un sujet qui revenait régulièrement mais pas de manière trop personnelle. Juste assez pour rappeler qu’on faisait partie de l’élite millionnaire de la ville sans avoir l’air de s’en vanter. Et Dorian avait juste envie de tous les envoyer se faire voir. Le matin même, il était encore dans une minuscule pension de famille à peine salubre dans une petite ville très pauvre et oubliée de tous en Amérique du Sud et, moins de 12 heures plus tard, il observait le pied de sa coupe de champagne décoré d’or véritable.

Dorian resta le plus longtemps que sa patience le lui permit mais, en fin de soirée, ni tenant plus, il s’éclipsa discrètement. Tout cela était tellement irréaliste et surnaturel. Avançant au hasard, il avait eu l’envie de marcher, Dorian se surprit à repenser à une soirée, quelques semaines plus tôt. Et surtout à la conversation tellement plus… constructive !, qu’il avait eu avec un étrange serveur. Il tenta de se rappeler son nom. Sasha ! C’était ça. D’ailleurs il se souvînt qu’il lui avait donné son numéro mais Dorian étant parti sans prévenir peu après, il n’avait jamais pu le rappeler. Et maintenant, le serveur avait probablement totalement oublié leur discussion. Dommage. Pour une fois qu’il rencontrait quelqu’un qui n’était pas formaté pour se fondre dans le monde des paillettes.

Arrivé devant un bar, Dorian décida d’entrer sans même faire attention à l’enseigne lumineuse. Se dirigeant directement vers le bar, il ouvrit sa veste de costard d’une main et dénoua sa cravate de l’autre. Inutile de continuer de ressembler à un Portier à présent. Il n’était pas assit qu’il commandait déjà un double whisky sec qu’il fut tenter de vider d’un coup mais se ravisa au dernier moment. Avec la fatigue et le décalage horaire, il lui en faudrait peu pour finir sous le bar et vu les nombreuses coupes de champagne qu’il avait déjà bu, il valait mieux être prudent.

Il en était à la moitié de son verre lorsqu’il entendit quelqu’un l’interpeller. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant apparaître… Sasha ¨

Ah ben ça alors, dit-il alors que son air surprit se changea en sourire. Quelle surprise ! Je ne m’attendais pas à te voir.

Suivant du regard la direction qu’indiquait le jeune homme, Dorian vit une table, vide.

T’as bien fais, ajouta-t-il. Désolé de ne pas t’avoir rappelé. Le tournage a connu des aléas imprévus. Je suis rentré que ce matin. Si ce fichu film ne me rapporte pas au minimum un Razzy Award, je fais un scandale, dit-il en riant de bon cœur.


    La grande famille du cinéma, ça n'existe pas.
    C'est un milieu où tout le monde se déteste.

    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Sasha Älmôs

• I'm here since : 26/01/2011
• My number of posts : 22
• Avatar : Max Green

• My age : 23 ans
• My job : Barman - Chanteur et guitariste à mes heures pardues
• My dwelling : Non. Ce fut un temps
• Others : Piercing à labret - nez - lingual.
Tatouage : avant bras - cou - poignet - aine
Se maquille et je vous interdit de dire que ce sont des trucs de fille

___ MORE
• Statut:
• Relationship:
• Children:
MessageSujet: Re: Here we are [PV Dorian]    Jeu 29 Nov - 16:22

    Sasha cligna des yeux. Dorian se rappelait de lui et vu le sourire qu'il lui offrit, le revoir ne lui était pas désagréable. Le jeune barman s'était peut-être pris la tète inutilement après tout, Dorian aurait parfaitement pu feindre de ne pas le reconnaitre pour ne pas être dérangé. Ce n'était pas le cas. C'était, néanmoins, assez étrange de retrouver le réalisateur après plusieurs semaines de silence. Il voulait, certes savoir ce qu'il était devenu, si quelque chose de précis l'avait empêché de venir au bar et c'est ce que l'homme venait d'expliquer.
    Sasha eu un petit sourire. Dorian venait de lire dans sa tète et c'était assez grisant. Il leva une main en faisant un signe négatif et répondit après avoir attendu qu'il termine sa phrase.

    "Non non, je comprends. Après tout, tu n'étais pas obligé de m'appeler. Comment c'était le tournage alors?"

    Enfin, il était heureux de l'avoir retrouvé c'était clair néanmoins, l'impression de déranger était toujours palpable. Le manque de drogue dans ses veines en était sûrement la principale cause. Quand il n'était pas proie à ses substances illicites, il devenait une personne moins assurée. En plus, il était debout face à Dorian comme un parfait imbécile.
    Cependant, en quelques parts, il était rassuré de constater qu'il n'était pas parti aux oubliettes et que le réalisateur a voulu le rappeler.
    S'approchant de quelques petits pas, il hésita à lui demander de venir le rejoindre dans sa petite table. En réalité, il ne savait pas comment formuler sa question. Arg, comme il détestait cette impression d'être totalement angoissé à se poser mille questions.
    Finalement, après avoir pas mal hésité, il fit encore une fois un signe à sa table.

    " Ca te dit de venir à ma table et de me parler de ton long métrage? En plus j'ai pas regardé ton premier film, j'attendais que tu me le montre."

    Et là, il prit un instant pour observer ses traits. Il avait des cernes sous les yeux et l'air totalement fatigué. Il grimaça furtivement avant de s'approcher totalement et de prendre place à ses cotés pour commander un nouveau verre, le premier étant presque fini. Ceci fait, il le regarda à nouveau et esquissa un sourire compatissant.

    "Ou bien rentrer chez toi et te reposer. Tu as l'air totalement cassé ... le risque du métier hein"

    Cela le fait légèrement rire mais il compatissait vraiment. En même temps, tous les métiers du monde étaient fatigants, être réalisateur n'échappait pas à la règle.
Revenir en haut Aller en bas
http://ile-de-veles.forumactif.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Here we are [PV Dorian]    Aujourd'hui à 13:12

Revenir en haut Aller en bas
 

Here we are [PV Dorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA in Live :: La ville :: Central :: Chica's Bar-