Partagez | 
 

 Une poupée à L.A.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité
MessageSujet: Une poupée à L.A.   Ven 29 Jan - 0:16


*.*

Je m’étirais longuement en me réveillant avant d’entendre un “Aie !” à ma droite. Je me retournais en rougissant violemment car, bien que je sois en première classe, je venais de mettre ma main dans la tête de mon voisin. Toute rouge je me confondais en excuse, les mains devant ma fine bouche, gênée de cette situation alors qu’il essayait de me faire comprendre que ce n’était pas grave, visiblement mal à l’aise d’avoir créer autant d’émoi de ma part pour un simple mot. Au bout de quelques minutes à s’excuser tous les deux. Moi pour l’avoir frapper –de mes petits poings rageurs- et lui de m’avoir fait réagir ainsi, nous nous mimes à rire avant de commencer à parler tous les deux un peu. Après tout le voyage était assez long entre l’Angleterre et les USA aussi j’avais bien le temps de faire connaissance et le jeune homme était gentil. Il n’en fallait pas plus pour que je commence à discuter. La sociabilité n’était pas mon point fort mais il avait eut le don de me mettre à l’aise aussi on resta à discuter un long moment de nos boulots respectifs avant que je ne m’endorme de nouveau, les écouteurs de mon Ipod sur les oreilles, écoutant le dernier album d’O.

J’ouvris de nouveau un œil quand une hôtesse vint me réveiller et je me redressais pour pouvoir récupérer ma petite mallette qui était aussi mon sac à main. Dedans se trouvait mon nouveau traitement et je profitais du réveil que j’avais demandé pour récupérer les médicaments que je devais prendre avec un verre d’eau. 5 minutes plus tard je regardais la vue qu’on avait de l’avion tout en restant songeuse. Je n’aurais pas du partir sans avouer à Ryan l’état exact de ma santé et je m’en voulais maintenant U.U. Je soupirais en me disant que tant que je n’avais pas le bilan exact il était peut être pas intelligent de faire peur à tout le monde même si mon petit ami était le mieux placé pour savoir que c’était très inquiétant de me savoir de nouveau malade. Au vue de mon passif. Enfin je ne pouvais pas revenir en arrière donc autant essayer de me soigner au maximum et de profiter de ce qu’on venait de me demander. Je refermais donc les yeux…

L’avion était en approche aussi je posais ma main contre ma poitrine comme cela avait tendance à me paniquer un peu et que ce n’était pas avec le souffle que j’avais que c’était facile de tout gérer. Je prie donc une inhalation de mon médicament avant de tout ranger et d’attendre que l’avion atterrisse. Une bonne demi heure plus tard on pouvait enfin se détacher aussi je me redressais, mettait mon manteau noir à froufrous avant d’ajuster mon petit bonnet sur mes cheveux roux. Je récupérais ma petite mallette de poupée avant de sortir de l’appareil. L’avantage d’être un mannequin et quelqu’un de connu aujourd’hui était que je n’avais pas besoin de chercher mes affaires aussi je laissais tout le monde se précipiter vers le tapis roulant alors que je cherchais des yeux la sortie. Alors… Nannn mOsieur, je n’allais pas du tout me perdre !! Ne penses même pas ça O !! U.U. Je ne m’étais pas perdue à l’aller donc je n’allais pas me perdre à l’arrivée !!! Et non ce que je demandais au jeune homme n’était pas du tout la direction pour trouver la sortie U.U

BREF…J’arrivais enfin à prendre la bon escalator et me hissais sur la pointe des pieds pour essayer de voir au dessus de l’épaule des gens –le bonheur d’être toute petite- pour essayer de voir O qui m’avait promis de venir me chercher bien qu’il ait beaucoup de choses à gérer avec la sortie de son nouvel album. Je trébuchais sur la dernière marche de l’escalator et me rattrapais de justesse –pour changer- avant d’essayer de reprendre une attitude plus digne ! Mais non personne n’avait rien vu ! Je devais faire attention à tout ce que je faisais ! Me comporter correctement !!!! Et….

« OOOOOOOOOOO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

Je m’élançais pour atterrir dans ses bras. Bon ok j’aurais pu le faire vachement plus discret mais ça faisait trop longtemps que je ne l’avais pas vu et il m’avait manqué ! Et puis il était comme ma famille et avec tout ce que j’avais appris ces dernières semaines, j’étais encore plus heureuse de pouvoir me sentir contre mon frère. Je restais dans ses bras en fermant les yeux, heureuse qu’il soit là avant de réaliser ce que je venais de faire. OOPS ! Je me mis à rougir violemment en me remettant sur mes pieds et en lissant mon manteau par habitude avant de me mordiller la lèvre…

« Tu m’as manqué tu sais ! Papa… Razz »

Je lui tirais la langue trop heureuse pour lui de la naissance de son petit bout –je lui avais déjà dit au moins 35 fois par sms ou au tel mais bon hein- Et puis, en plus, j’avais amené pleins de trucs pour ma petite nièce !!!

« Alors ? Tu vas comment ? Sofia va bien ? Et lil’O ? Et ma nièce ?? »

Oui je pouvais aussi lui laisser le temps de répondre U.U

*.*
Revenir en haut Aller en bas
Omarion Grandberry

Admin & King Of Dance
• The player : Lolo
• I'm here since : 16/12/2008
• My number of posts : 6205
• Avatar : Omarion

• My age : 26 ans
• My job : Chanteur - danseur - acteur...
• My dwelling : Prés de la plage, avec ma petite famille à moi...
• Others : Un Scorpion de tatoué dans le dos, sur la colonne... le O couronné symbole d'Omarion sur l'épaule... et un autre tatouage sur le molet...

___ MORE
• Statut: Fiancé(e)
• Relationship:
• Children: Heureux parents !
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Mar 2 Fév - 0:08

Cela faisait quelques temps déjà qu’Omarion avait apprit que Lily serait à LA pour quelques temps, du coup il avait cherchait à tout faire pour être libre le jour de son arrivée, histoire de pouvoir aller la chercher à l’aéroport, même s’il savait très bien que s’il n’y arrivait pas, son frère se ferait un plaisir d’y aller à sa place… Mais finalement il avait réussit à trouver une solution pour avoir sa journée, il s’en voulait un peu de ça d’ailleurs, et il se doutait que Sofia devait elle aussi lui en vouloir un peu vu que s’était rare qu’ils arrivent à se voir en ce moment, et que le seul jour ou il arrive à trouver du temps, il le passe loin d’elle, même si elle allait pouvoir profiter de lui un peu plus que d’habitude elle aussi, vu qu’il comptait bien ramener Lily chez eux… Sofia ne connaissait pas la jeune fille réellement, mais elle la connaissait à travers le black, s’était sans doute pour cela qu’elle avait accepté qu’elle passe le temps sa visite en étant logé chez eux, ce qui, du coup, permettra aux deux jeunes femmes d’apprendre à se connaitre. Il était heureux que Sofia est accepté cela, tellement qu’il avait réussit à s’arranger pour le libérer aussi la veille de l’arrivée de sa petite sœur de cœur, pour passer toute la journée en famille et profiter au maximum de sa futur femme et de sa fille…

Le jour J arrivant alors, le black avait demandé à Sofia si elle voulait venir avec lui, mais elle préféra leur laisser le droit à des retrouvailles rien qu’à eux, et vu que Lily allait passer quelques jours chez eux, elle aurait tout le loisir de la rencontrer plus tard. Après un dernier bisou à sa fille, puis à la maman, il partit donc direction l’aéroport. Il n’avait pas prit la peine de partir en avance, sachant très bien que de toute façon avec la demoiselle, il avait le temps qu’elle se perdre avant de le rejoindre, et il ne s’était pas trompé vu que même en arrivant 10 minutes après l’atterrissage, elle n’était pas encore là… En même temps si elle pensait qu’elle allait réussir à le voir rien qu’en se mettant sur la pointe des pieds c’est qu’elle avait oublié à quel point il pouvait être petit lui aussi, c’était d’ailleurs pour cela qu’il s’était faufilé au milieu des gens présents pour être un peu plus devant histoire qu’elle puisse le voir. Comme bien souvent lorsqu’il se montrait en public, il avait prit soin de bien se cacher avec une casquette, même si des fans pouvait tout de même toujours le reconnaitre, c’était tout de même un peu plus facile de passer inaperçu avec casquette et lunette de soleil, cachant donc son visage… Mais il avait lui aussi oublié un détail… Etre discret en présence d’une petite boulette ambulante, ce n’était pas des plus simples, la preuve avec ce cri de la part de Lily qui venait visiblement de le voir avant de se jeter sur lui… Heureusement qu’il l’avait vu (entendu) venir, il avait alors put se préparer au choc et à la réceptionner en douceur, avant de la serrer doucement dans ses bras… Il la laissa alors se libérer tandis que plusieurs regard était tourné sur eux faisant rire le black, qui venait, du coup, de retirer ses lunettes, afin de mieux la voir…


Tu m’as manqué aussi fillette, mais rappel moi la prochaine fois que tu me feras une visite que ça ne sert à rien que je cherche à me faire discret, tu trouveras toujours un moyen de nous faire remarquer…
Et il avait bien dit « nous » vu que la miss commençait à être assez connu elle aussi suite à toutes ses photos qui parcourait le monde… Mais alors qu’il s’attendait à ce qu’elle lui réponde, il la vit tirer la langue comme une gamine, ce qui ne l’étonna pas le moins du monde d’ailleurs, avant de se mettre à lui poser 15 questions à la secondes, le faisant sourire de plus belle…

Alors, je vais bien, Sofia va très bien aussi, Alayna est un amour de petite fille, quant à mon frère il allait très bien aussi au dernières nouvelles… Tu le connais, une soirée, des filles, et il est dans le meilleur des mondes…
Il avait lâché un petit rire en parlant de son frère, alors qu’il avait passé un bras autour de son cou pour commencer à marcher ensemble et se diriger vers un petit café de l’aéroport. Ils auraient put rentrer directement mais il avait envie de parler un peu avec elle avant ça, et ce, même si elle venait de les faire remarquer par quiconque les connaissant, ou du moins connaissant leur statut…

Et toi alors, comment tu vas ?
Ayant rencontré la demoiselle lors d’une de ses visites en hôpital dans le but d’offrir un peu de bonheur aux malades, il était donc au courant du fait qu’elle avait déjà eut à subir 2 cancer, et qu’elle s’en était sortie, mais il savait aussi que les médecins n’était pas très confiant quand à la suite. Dès le début il avait craqué pour cette jeune fille, mais pas comme toute les filles qu’il avait put avoir, non, réellement comme une petite sœur qu’il avait envie de protéger, même si, malheureusement, il ne pouvait pas la protéger contre cette maladie… Mais il s’était promis de la protéger de tout le reste, du mieux qu’il pouvait, et ce même s’ils étaient bien souvent à des milliers de kilomètre l’un de l’autre… Ils prenaient des nouvelles l’un de l’autre, et le black cherchait toujours à la faire parler de cela, pour qu’elle lui fasse part de chaque changement, mais cela faisait un moment qu’ils n’avaient put aborder le sujet, entre son boulot à lui, le sien a elle, et puis la nouvelle vie côté black à gérer, c’était devenu plus difficile même s’il ne l’oubliait pas… Alors, là, il cherchait sûrement à rattraper ce retard désormais…


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Mar 2 Fév - 4:48


*.*

Discrète ? Qui ? Où ? Moi ? Bah euh si si j'étais capable d'être discrète ! Bon ok... Pas toujours U.U. Et là pas du tout mais bon il fallait me dire que je devais pas faire ça s'il voulait que je ne le fasse pas et... Non ok je l'aurais fait tout de même car j'étais trop contente de le voir ! Je ne l'avais pas vraiment vu depuis pas mal de temps et il m'avait manqué ! Bah oui je m'étais rapidement attachée à O. L'expliquer ? Je ne pensais pas qu'il soit si facile que ça d'expliquer les sentiments humains et, quand je l'avais croisé pour le première fois alors qu'il visitait l'hopital où je me trouvais en convalescence pour apporter un peu de bonheur aux enfants, je m'étais tout de suite attachée à lui. oui je savais très bien qu'il était une personnalité importante et qu'il pouvait faire cela juste histoire de se faire mousser mais je n'y avais pas cru et j'avais tout de suite parlé avec lui. Il avait été super gentil, on s'était bien entendu aussi c'est tout naturellement qu'on était restée en contact. Non non je n'avais jamais vu O autrement que comme un grand frère de cœur mais je n'avais pas non plus besoin de le voir autrement et puis, vu mon histoire, j'ai toujours largement plus eut besoin de famille que du reste. Alors il est devenu mon frère de cœur tout simplement ! Et j'étais super heureuse de pouvoir le retrouver aujourd'hui car j'avais eut des nouvelles qui me donnaient envie de rester auprès de personnes que j'aimais. Oui oui j'avais Ryan mais je ne pouvais pas oublier ma carrière pour autant alors si je pouvais travailler tout en profitant de l'aura protecteur de mon grand frère je n'allais pas cracher dessus quand même !

Je lui sautais donc dessus. Je n'avais pas fait attention à ses lunettes, sa casquette et autre car j'étais tout simplement heureuse de le retrouver. Il était vraiment là ! Il était vraiment venu me chercher -non non je n'avais pas douté mais ça me faisait réellement plaisir- et je profitais du réconfort de ses bras quelques instants avant de me reculer histoire de pouvoir nous donner moins en spectacle. Bon ok c'était raté et vu les regards qui étaient maintenant posé sur nous il était clair que nous avions aussi été reconnu. Enfin plus lui que moi car il était quand même une Star mondiale alors que je n'étais d'une mannequin. Certes je commençais à être bien connu mais quand même, je n'étais rien face à O. Je me redressais donc en gardant pourtant mes mains dans les siennes dès qu'il eut enlevé ses lunettes de soleil pour mieux me voir.

« Tu m’as manqué aussi fillette, mais rappelles moi la prochaine fois que tu me feras une visite que ça ne sert à rien que je cherche à me faire discret, tu trouveras toujours un moyen de nous faire remarquer… »
« Rabat joie ! C'est juste que je suis heureuse de te revoir ! C'est fait longtemps ! »

Trop longtemps selon moi d'ailleurs moi ! Je lui tirais la langue avant d'enchainer direct sur les 15 millions et demi de question que je comptais lui poser avant même s'il ait le temps de dire ouf ! Après tout il n'avait qu'à être venu me voir en Angleterre avant s'il ne voulait pas que je lui fasse subir cela ! U.U Oui je sais c'était clairement pas fairplay de ma part car je savais très bien qu'il était très occupé et qu'il avait une famille maintenant mais je pouvais bien jouer ma relou 3 secondes. C'était pour ressembler à mon grand frère Rolling Eyes

« Alors, je vais bien, Sofia va très bien aussi, Alayna est un amour de petite fille, quant à mon frère il allait très bien aussi au dernières nouvelles… Tu le connais, une soirée, des filles, et il est dans le meilleur des mondes… »
« Surtout avec des femmes ! »

Fis en rigolant de bon cœur car Lil'O était un dragueur invétéré. Je savais bien que j'allais de nouveau avoir droit à ses séances de drague dès que j'allais le revoir d'ailleurs mais bon. En fait ce que je respectais aussi chez ce mec -qui était un amour aussi hein- c'était sa ténacité ! x) Lil'O ne lâchait jamais quand il avait décidé d'avoir quelque chose et je sentais que j'allais encore bien rire. Enfin y'avait pire que d'être apprécié par un homme comme lui même si je doutais que beaucoup de femmes le rebutent xD. Enfin pour mon amour personnel je n'allais pas continuer sur ce sujet U.U.

« Et toi alors, comment tu vas ? »
« J'ai le moral ! »

Bah oui j'avais le moral hein ! Comment ça je ne venais pas de répondre à la question ? Meuhh nonnnn... Sentant le regard d'O sur moi je m'intéressais soudainement au café vers lequel on marchait et j'appréciais l'idée qu'il avait eut car je pensais en effet qu'il serait pas mal qu'on puisse profiter de quelques instants tous les deux avant de rentrer chez lui, que je rencontre Sofia et son petit bout. Et puis je savais bien que je ne pourrais pas lui mentir et autant parler de ça juste tous les deux car je n'avais pas forcément envie de parler direct de ça avec une jeune femme que je ne connaissais pas qui venait d'avoir un petit bout. J'adressais un sourire bien être un peu amère à O avant d'ôter mon manteau, me poser sur une chaise et commander un chocolat chaud. Et comment j'allais dire ça ? Quand O m'avait connu j'étais sur la fin de mon dernier cancer donc c'était déjà beaucoup mieux et, même s'il savait pour ma maladie, je n'avais jamais eut à lui dire que j'étais malade... Je ne l'avais même pas dit à Ryan... Quelle lâche je faisais... Triturant mes doigts et me perdant dans la contemplation d'une légère rayure sur la table je finis par lâcher...

« J'ai un nouveau cancer qui vient de se déclarer. »

Mes lèvres tremblèrent un court instant sous le chagrin de dire cela mais je me repris en soufflant et en lui adressant un doux sourire.

« On se retrouve tout juste, je viens pour fêter la naissance d'Alayna et je t'annonce direct les mauvaises nouvelles ! Quelle piètre sœur je fais !! »

Je me mis à rire mais c'était forcé c'était peut être un peu trop visible...

*.*
Revenir en haut Aller en bas
Omarion Grandberry

Admin & King Of Dance
• The player : Lolo
• I'm here since : 16/12/2008
• My number of posts : 6205
• Avatar : Omarion

• My age : 26 ans
• My job : Chanteur - danseur - acteur...
• My dwelling : Prés de la plage, avec ma petite famille à moi...
• Others : Un Scorpion de tatoué dans le dos, sur la colonne... le O couronné symbole d'Omarion sur l'épaule... et un autre tatouage sur le molet...

___ MORE
• Statut: Fiancé(e)
• Relationship:
• Children: Heureux parents !
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Lun 8 Fév - 1:45

En effet ça faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vu, trop longtemps même, mais ils allaient rattraper ce temps là en se parlait et en expliquant tout ce qui avait bien put se passer dans leur vie ces derniers temps… Bon d’accord ils l’avaient déjà fait des milliards de fois par téléphone, mais en direct et donc en face à face s’était tellement mieux… C’était bien pour ça qu’il était entrain de l’amener vers un petit café de l’aéroport tout en lui demandant comment elle allait. Physiquement elle avait l’air bien, et puis elle était souriante, donc il aurait put se dire qu’elle allait tout simplement parfaitement bien mais il la connaissait bien assez pour savoir qu’elle savait très bien cacher son mal être lorsqu’il y en avait besoin, et que du coup, il valait mieux poser clairement les questions pour entendre le son de sa voix… Leur relation se basant bien plus sur la communication téléphonique que les réelles rencontre, il avait appris a déchiffrer chaque ton de sa voie pour s’assurer qu’elle allait réellement bien, et pouvoir lui remonter le moral lorsqu’il y en avait besoin, et là il sentait que s’était le cas… Elle n’avait pas répondu directement à la question, sachant très bien de quoi il voulait parler et évitant clairement d’y répondre, et il avait bien vu que lorsqu’il la regardait pour voir son expression, elle avait tout fait pour regarder ailleurs…

Ils s’installèrent alors à une table, le black ne la lâchant pas du regard, attendant qu’elle craque et qu’elle lâche le morceau, même lorsqu’il commanda lui aussi un chocolat chaud il la fixait elle, peu importait si on le trouvait mal poli ou quelque chose dans le style, il voulait savoir comment elle allait, et il comptait bien avoir la vrai réponse… Il savait que si elle refusait d’y répondre c’est qu’il y avait de nouveau un souci, mais il espérait tout de même que ce ne soit rien de trop grave, bien que vu la croyance des médecins en sa rémission il ne se faisait pas trop d’illusion… Et visiblement il avait eut raison de pas trop y croire vu ce qu’elle venait de lui dire… Et il avait beau le savoir, il avait beau s’y attendre, ça lui fit pourtant un mal de chien lorsqu’elle prononça cette phrase, alors que dans un reflexe sa main était allé s’emparer de la sienne, comme pour la réconforter alors que son regard était devenu quelque peu triste de cette nouvelle et ce malgré son beau sourire qu’elle lui offrit… Sans doute parce que ce rire forcé qu’elle avait laissé entendre à la suite de son annonce était limite flippant tellement elle n’était pas crédible…


C’est vrai qu’il y a mieux pour frangine, mais bon je vais pas me plaindre... Au moins je sais à quoi m’en tenir… Qui est au courant ? Histoire que je fasse pas de boulette t’as vu…
Ca serait tout de même dommage qu’il se mette à en parler avec son frère si ce dernier n’était au courant de rien, c’est pas que c’était une nouvelle choquante mais un peu quand même… Bon elle ne devrait pas l’être vu que tout le monde savait très bien que la demoiselle avait une espérance de vie très courte, mais c’était à croire que sa beauté et sa joie de vivre avait le don de faire oublier à tout le monde ce côté-là de sa vie… Il ne lui avait pas lâché la main alors que le serveur leur apporté leur deux chocolat chaud, et se fut après avoir resserré l’étreinte de ses doigts qu’il s’était de nouveau reculé en la lâchant, alors qu’il se mit à penser au petit ami de Lily…

Ryan est au courant ? Il t’a pas lâché rassure moi ? C’est pas pour ça que t’es là hein ? Sinon je vais direct en Angleterre et je le fracasse !
Bon s’était officiel, il fallait vraiment que le black arrête de fréquenter Deddy, son don de se faire des films en une demi seconde déteignait clairement sur lui, et il allait finir par se rendre ridicule à force, et ça commençait déjà vu comment il venait de se faire en pensant à Dedson qui déteignait sur lui d’ailleurs… Il fallait juste espérait que son petit délire la fasse rire elle aussi, ça serait pas plus mal après tout non ? Il aurait au moins le mérite de réussir à la faire rire même dans une discussion qui n’a rien de drôle, et s’était le but d’avoir un frangin supra cool en plus, alors même si ce n’était pas voulu pour le coup, il avait peut être bien agit et allait même finir par devoir remercier Deddy de l’avoir rendu comme ça, ca serait un comble tiens !


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Ven 12 Fév - 18:44


*.*
Non je n’étais pas à l’aise mais je ne voyais pas comment je pourrais l’être alors que je ne pouvais pas mentir à O -je ne l’avais jamais fait alors je ne voyais pas pourquoi je le ferais aujourd’hui- et que je n’avais pas non plus envie de lui avouer la vérité. Oui j’étais de nouveau malade. Encore… Pour la troisième fois je l’étais et je savais très bien ce que ça voulait dire. Médicament, intervention, des mois à souffrir le martyr pour peut être pouvoir continuer de vivre ou non. Il ne fallait pas croire que les traitements pour ce type de maladie étaient doux aussi il n’était pas impossible que ce soit mon corps qui lâche au bout d’un moment et peut être pour tout autre chose que le cancer. Une complication, une infection ou toutes autres choses agréables. Je savais très bien ce que les médecins pensaient d’une patiente qui avait autant de rechutes et de cancer et j’avais beau avoir un moral d’acier depuis toutes ses années, j’avais du mal à supporter le regard des autres par rapport à ma maladie. Je n’aimais pas faire de la peine aux autres et pourtant, peut être un peu égoïstement, je n’arrivais pas à vivre seule pour ne pas les faire souffrir car c’était aussi grâce à eux que j’avais le courage d’avancer. Tout cela était totalement contradictoire et je tournais en rond… Et là, face à O, je ne savais pas quoi dire aussi j’essayais de calmer mon cœur et mes nerfs alors que je posais délicatement mon manteau sur le dossier de la chaise, que je commandais mon chocolat chaud et que je lissais le bas de ma robe comme si elle était froissé alors que ce n’en était pas du tout le cas. J’étais nerveuse tout simplement.

Jouant avec mes doigts, mon regard azur ne put faire autrement que de croiser celui d’O qui savait très bien que cela n’allait pas et je craquais. Oui j’étais de nouveau malade. Un nouveau cancer alors que je venais d’en avoir deux déjà. Une mauvaise nouvelle alors que je venais à peine d’arriver mais j’avais été naïve de croire qu’O ne me poserait pas une question aussi directe tout de suite. Il me connaissait trop bien… Peut être même un peu trop… Sa main chaude me fit du bien et je gardais la mienne à l’intérieur sans bouger. D’un seul geste je me sentais rassurer mais je sentais aussi le vernis craquer car j’avais l’habitude de montrer une carapace aux autres. Je retins cependant mes larmes même si mon regard était devenu plus triste et j’essayais de faire un peu d’humour histoire de… Histoire de faire je-ne-sais-pas-quoi car cela ne servait à rien…

« C’est vrai qu’il y a mieux pour frangine, mais bon je vais pas me plaindre... Au moins je sais à quoi m’en tenir… Qui est au courant ? Histoire que je fasse pas de boulette t’as vu… »
« Personne. »

Bah oui. Je ne disais même pas à mon petit ami qui j’étais de nouveau malade alors que c’était tout de même lui que je devais tenir au courant en premier mais, je ne savais pourquoi, j’avais peur. Comme pour O je ne voulais pas lui faire de peine et j’avais aussi peur que cela finisse par casser quelque chose. Après tout…. Ryan avait le droit à une vie plus heureuse que d’être à mon chevet tout le temps et de se dire qu’il ne pouvait même pas construire quelque chose avec moi. Comment pourrais-je lui promettre la moindre chose alors que je ne savais même pas combien d’années j’allais suivre ? Lancée dans mes idées noires je laissais le serveur nous amener nos chocolats alors qu’O récupérait sa main et que je posais les miennes autour de ma tasse pour me réchauffer les doigts.

« Ryan est au courant ? Il t’a pas lâché rassure moi ? C’est pas pour ça que t’es là hein ? Sinon je vais direct en Angleterre et je le fracasse ! »
« Je n’ai même pas eut le courage de lui dire... C’est nul hein »

Je souriais ironiquement avant de laisser mon regard se perdre dans mon chocolat pour éviter de craquer si je regardais trop O. Jouant avec le sucre je laissais un petit silence se créer entre nous avant de continuer… S’il y avait bien une personne à qui je pouvais parler de tout ça c’était O après tout…

« Je me fais surement des films mais j’ai l’impression qu’il s’éloigne tu sais… Avant il était toujours avec moi, même pour ce genre de voyage et il voyait le moindre changement dans mon état. Plus aujourd’hui… »

Mais je me faisais surement des films…. Oui ça devait être ça… Je soufflais sur mon chocolat pour ne pas me brûler quand j’aurais envie d’en boire.

« Je dois faire des examens pendant des deux semaines ici de toute façon… Je saurais rapidement ce qui se passe exactement. »


*.*
Revenir en haut Aller en bas
Omarion Grandberry

Admin & King Of Dance
• The player : Lolo
• I'm here since : 16/12/2008
• My number of posts : 6205
• Avatar : Omarion

• My age : 26 ans
• My job : Chanteur - danseur - acteur...
• My dwelling : Prés de la plage, avec ma petite famille à moi...
• Others : Un Scorpion de tatoué dans le dos, sur la colonne... le O couronné symbole d'Omarion sur l'épaule... et un autre tatouage sur le molet...

___ MORE
• Statut: Fiancé(e)
• Relationship:
• Children: Heureux parents !
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Lun 22 Fév - 3:49

C’était un peu lourd comme nouvelle, pourtant il essayait de rien montrer, de rester sur le ton de la rigolade, pour détendre l’atmosphère et que ca ne vire pas au mélodrame, il n’était pas vraiment doué dans ce style là. Il ne fallait pas que ça prenne un ton trop sérieux sinon il n’était pas à l’aise, et ne savait pas vraiment comme agir, alors que si la discussion restait sérieuse, mais qu’il y avait tout de même une petite dose d’humour il était déjà mieux pour participer, débile peut être mais il fonctionnait comme ça et ce n’était pas maintenant qu’il allait changer… Et puis il s’y attendait dans le fond, il aurait espérait qu’elle ne refasse pas de chute pendant plusieurs années encore, biensûr, comme beaucoup de monde, ça s’était clair, mais il savait qu’elle était malade, et il savait ce que les médecins pensaient de tout ça, mais que serait la vie sans espoir ? Alors il allait continuer d’espérait jusqu’au dernier jour, continuer de la protéger comme si rien n’avait changé, continuer d’être là pour elle tout simplement… Mais pour être là pour elle il fallait déjà qu’il évite de faire des boulettes, et qu’il parle de cela avec des personnes qui n’était pas au courant, alors il préféra poser la question aussi simple soit-il, mais preuve qu’il n’était pas vraiment des plus attentif, et plutôt bien chamboulé par cette nouvelle, alors qu’elle lui avait fait savoir qu’elle n’en avait parlé à personne, lui insista en demandant si elle en avait parlé à Ryan… A croire que son petit ami n’était pas compter de le « personne » qu’elle venait de prononcer pour le black, alors qu’il avait juste le cerveau qui fonctionnait un peu trop vite pour lui et que du coup ses paroles se faisaient entendre sans qu’il n’ait le temps de réellement les contrôler… Il fallait d’ailleurs qu’il pense à parler de ca avec Sofia, enfin pas de la maladie de Lily, même si ca lui ferait surement du bien d’en parler avec quelqu’un, mais du fait qu’il était entrain de devenir comme Deddy, qu’il parlait sans attendre que son cerveau est finit d’analyser la situation et que du coup il avait tendance à se ridiculiser, même si pour le coup la demoiselle n’avait pas l’air de trop vouloir rire, ce qu’il comprenait biensûr… Il ne savait pas trop quoi dire, il comprenait qu’elle n’ait pas osé lui dire, cela n’avait rien de nul, ce n’était pas franchement le genre de discussion qu’on aime avoir, mais si elle avait réussit à lui en parler à lui, elle devrait réussir avec Ryan non ? Bon la situation n’était pas vraiment la même, mais si O avait assez d’insistance dans le regard pour la faire parler, Ryan ne devait pas en manquer si ? Bah il n’en savait rien après tout, il ne connaissait rien de ce gars là, mis à part que sa petite sœur de cœur en était raide dingue amoureuse… Tellement perdu dans ces réflexions qu’il ne s’était même pas rendu compte du silence qui s’était imposé naturellement entre eux, il avait seulement offert un doux sourire à la jolie poupée lorsqu’elle avait dit qu’elle se trouvait nulle, sourire réconfortant cherchant à lui faire comprendre qu’il n’était pas d’accord, avant que comme elle, son regard se baisse sur sa boisson, n’ayant d’ailleurs toujours rien bu… Il ne releva la tête qu’en l’entendant de nouveau parler, en fronçant les sourcils en comprenant que ce Ryan semblait finir par se rendre compte de ce que cela impliquait de sortir avec une personne tel que Lily… Les débuts il était amoureux, et cela l’aveuglait, mais de la voir malade, et de devoir la soutenir encore et encore, avait du finir par lui faire ouvrir les yeux, et comprendre qu’ils n’avaient pas réellement d’avenir ensemble. Il était sûr que s’était cela, mais il ne pouvait pas le faire savoir à la miss, ce n’était pas vraiment le moment, et puis surtout que le mec ait ouvert les yeux ou pas, ce n’était pas une raison pour la faire souffrir ainsi, il devait cherchait à s’éloigner doucement sans trop lui faire de mal, mais il ne devait pas savoir que les femmes sentent ce genre de chose et qu’alors, cela faisait encore plus de mal… Mais avant qu’il n’ait le temps de répondre quoi que ce soit elle avait reprit la parole pour lui faire savoir qu’elle avait des rendez vous de prévus durant son temps à Los Angeles, et qu’elle en saurait plus d’ici là…

Je pourrais essayer de me libérer pour t’accompagner si tu veux, ca sera chaud, mais si tu as besoin de quelqu’un je devrais bien réussir à trouver un moyen…
Il trouvait toujours un moyen pour se libérer des journées, même si ce n’était quasiment jamais prévu, surtout depuis la naissance d’Alayna d’ailleurs. Il refusait tellement d’être un papa absent qu’il faisait tout son possible pour que sa fille ne l’oublie pas, ou pense qu’il ne l’aime pas. Dès qu’il le pouvait il essayait de passez des journées en famille, ce n’était biensûr pas toujours facile, et bien souvent il avait avant de lâcher son boulot pour vivre une vie de famille normal, mais comme Sofia lui rappelait bien souvent, la chanson était toute sa vie, et il serait malheureux s’il n’avait plus ça dans sa vie, alors il faisait tout pour allier les deux, et tenter de s’en sortir au mieux… Tout ça pour dire que s’il arrivait à trouver des solutions pour sa famille, il devrait réussir pour sa petite sœur de cœur après tout, elle était de la famille en un sens, alors dans le fond ce n’était pas si différent que ça…

Pour ce qui est de Ryan, tu sais, je crois que pour savoir ce qu’il en est, il n’y a qu’une chose à faire… C’est vrai que c’est pas franchement la meilleure des nouvelles que tu as à annoncer, mais suivant sa réaction, je pense que tu sauras vraiment à quoi t’en tenir… Si tu as raison, ce que je n’espère pas, alors il ne tiendra pas le choc, et te le feras savoir.. Si tu te trompes, tu auras, je pense, le bonheur de le voir débarquer sous peu pour te soutenir comme depuis le début… C’est quitte ou double, il ne te reste plus qu’a faire tes jeux…
Bon le rapport avec le jeu au casino n’était pas à comprendre, il n’y en avait pas, c’était juste sortit naturellement, mais s’était une façon de lui faire savoir qu’elle avait une chance sur deux, soit ca passe, soit ca casse comme on dit, et malheureusement pour le savoir il fallait qu’elle lui annonce cette nouvelle rechute… Et puis elle avait un point fort mine de rien, en étant ici, à LA, et en étant logé chez le black durant son séjour, elle savait qu’elle avait quelqu’un sur qui compter en cas de problème, elle savait que si elle avait vu juste pour son mec, et bien elle avait toute une petite famille pour la soutenir, c’était plutôt une bonne nouvelle ça non ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Mar 23 Fév - 3:10


*.*


Je n’avais pas eut envie d’annoncer cette histoire seulement 5 minutes après avoir revu O mais il me connaissait trop bien…. Et cela me faisait comprendre qu’il y avait surement quelque chose avec mon petit ami en effet car, normalement, il était la première personne à qui je parlais de ce genre de chose et pourtant, cette fois ci, je n’avais pas eut de mal à lui omettre la vérité. Me regardait il moins ? Avait-il moins d’impact sur moi ? Je n’en savais rien en fait et je n’avais pas forcément envie d’y penser aussi je me contentais de regarder mon grand frère de cœur en lui racontant ce qui m’arrivait. Je savais que ce n’était surement pas agréable d’entendre cela mais je ne savais lui mentir. En tout cas pas à lui… Je l’aimais trop pour cela même si je trouvais cela assez égoïste de lui expliquer que j’étais de nouveau malade et peut être mourante. Cela dépendrait de ce que les médecins diagnostiqueraient ici et de la réponse de mon médecin de Londres qui restait en charge de mon dossier même si je faisais mes examens ici. Normalement c’était un cancer du foie et, heureusement, cela pouvait être opérable donc j’essayais de rester objective. A vrai dire j’avais toujours été une jeune femme plutôt objective et qui espérais beaucoup pouvoir continuer de vivre… Certes peut être pas longtemps mais je voulais profiter au max de ma vie et c’était aussi pour cela que je m’étais jetée dans une carrière de mannequinat sans forcément savoir si cela fonctionnerait. Aujourd’hui j’étais plus connue et je gagnais bien ma vie. Je vivais comme je l’entendais comme je n’avais personne à qui laisser mon argent à part mon petit ami qui n’avait pas de soucis d’argent justement et je profitais de la vie mais… Mais je devais avouer que tout cela me pesait tout de même au bout d’un moment. Ma carapace était peut être en train de se fissurer un peu… Et surtout face à une personne comme O que j’aimais autant car son regard pouvait traverser toutes les couches de ma carapace d’un seul coup…

Lil’O n’était pas au courant. Quant à Sofia ou bien Deddy je ne les connaissais pas encore. J’en avais beaucoup entendu parler par mon grand frère mais c’était tout et je n’avais même pas capté que Sofia était LA Sofia que je connaissais de part ses danses car j’adorais sa façon de se mouvoir. Je ne savais même pas que c’était celle dont les journaux parlaient comme étant une jeune femme de… « caractère » Rolling Eyes Je réaliserais tout ça en arrivant chez lui mais je n’avais pas forcément envie qu’il leur explique ma vie même s’il en avait le droit car ils partageaient sa vie. J’espérais bien m’entendre avec eux en tout cas même si, pour l’instant, c’était surtout ma santé qui était dans mon esprit.

« Je pourrais essayer de me libérer pour t’accompagner si tu veux, ca sera chaud, mais si tu as besoin de quelqu’un je devrais bien réussir à trouver un moyen… »
« C’est gentil O mais je me doute que tu as déjà beaucoup à faire avec ta famille et ton nouvel album. D’ailleurs il est super !!! »

J’avais toujours aimé la musique d’O. Certes je n’étais pas forcément très objective mais je m’en moquais pas mal et j’aimais tout ce qu’il faisait. Je l’avais encore écouté dans l’avion et j’aimais toujours autant sa voix et ses textes. Il n’y avait pas à dire c’était un super chanteur…

Le sujet Ryan n’était pas le meilleur mais je lui expliquais tout de même qu’il y avait surement un soucis selon moi. Je le sentais un peu distant et je me demandais si ma santé et le fait d’avoir pas mal d’autre choses à gérer en ce moment avec sa renommée littéraire n’étaient pas en train de l’éloigner de moi mais… Mais je ne savais pas si j’avais envie de répondre à cette question en fait car j’avais toujours eut besoin qu’on m’aime aussi je ne savais ce que je saurais faire si jamais il décidait de me laisser toute seule… Comme une idiote…

« Pour ce qui est de Ryan, tu sais, je crois que pour savoir ce qu’il en est, il n’y a qu’une chose à faire… C’est vrai que c’est pas franchement la meilleure des nouvelles que tu as à annoncer, mais suivant sa réaction, je pense que tu sauras vraiment à quoi t’en tenir… Si tu as raison, ce que je n’espère pas, alors il ne tiendra pas le choc, et te le feras savoir.. Si tu te trompes, tu auras, je pense, le bonheur de le voir débarquer sous peu pour te soutenir comme depuis le début… C’est quitte ou double, il ne te reste plus qu’a faire tes jeux… »
« Je… Je ne sais pas si je serais assez courageuse pour faire ça O… Je n’ai pas eut grand monde dans ma vie pour prendre soin de moi alors j’ai peur de la réponse et de le perdre… »

O connaissait ma vie, il savait mon histoire avec mes parents et le fait que je n’avais vraiment que Ryan, Lil’O, Keven et lui dans ma vie. Je ne savais pas si j’étais capable de supporter de perdre une des 4 personnes qui étaient autour de moi même si je doutais pouvoir continuer comme cela non plus. Cela allait de plus en plus me prendre la tête et je n’allais finir par penser qu’à ça. Attendre que cela vienne tout seul ? C’était une idée aussi mais je n’étais pas certaine que la douleur serait moins dur mais peut être que cela n’arrivait pas tout de suite au moins. Oui je n’étais réellement pas une personne courageuse selon moi même si j’avais réussit à ne pas perdre le moral après deux cancers. Je soupirais longuement tout en continuant de souffler sur mon chocolat avant d’en boire une gorgée enfin.

« Et puis je ferais quoi s’il part ?? »

Je pourrais toujours rester ici mais quand même… Non je n’avais pas envie de penser à cela et, comme ci cela allait m’aider à oublier, je secouais la tête de droite à gauche.

« Mais parlons d’autre chose ! Tes ventes d’album se passent bien ? Tu as d’autres projets en cours ?? »

*.*
Revenir en haut Aller en bas
Omarion Grandberry

Admin & King Of Dance
• The player : Lolo
• I'm here since : 16/12/2008
• My number of posts : 6205
• Avatar : Omarion

• My age : 26 ans
• My job : Chanteur - danseur - acteur...
• My dwelling : Prés de la plage, avec ma petite famille à moi...
• Others : Un Scorpion de tatoué dans le dos, sur la colonne... le O couronné symbole d'Omarion sur l'épaule... et un autre tatouage sur le molet...

___ MORE
• Statut: Fiancé(e)
• Relationship:
• Children: Heureux parents !
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Mar 9 Mar - 2:27

Sofia était bien évidement au courant de la maladie de Lily, en même temps avec ce côté jaloux et possessif qu’ils avaient autant l’un que l’autre, il aurait été bien difficile à O d’expliquer sa relation avec Lily à sa danseuse sans avoir à lui expliquer le tout, sans quoi elle ne l’aurait surement jamais cru et aurait continuer de penser ce qui lui avait traversé l’esprit les premières fois ou elle avait surpris une de leur conversation téléphonique. Et connaissant le black, n’importe qui pouvait savoir qu’il se montrait affectif avec très peu de personne, du coup lorsque la brune l’avait entendu parler avec tant d’affection à une jeune femme qui n’était personne qu’elle connaissait, il y avait de quoi se poser des questions, et donc le droit à demander des explications. Deddy aussi devait surement être au courant, Sofia et lui se racontant tout sans exceptions, elle avait sûrement dût lui expliquer le tout aussi, mais vu comment le tressé avait une mémoire de poisson rouge, il ne s’en souviendrait sûrement plus lorsqu’il se retrouvera face à la jolie poupée. D’ailleurs le jour ou elle allait avoir besoin de se retrouver face à une personne qui allait s’adressait a elle comme à toute autre personne normal, s’était à lui qu’il fallait s’adressait tellement c’était un mec d’un naturel impressionnant… Mais bon cela il lui en parlerait sûrement plus tard, pour le moment il cherchait surtout à sonder comment elle se sentait, et a ce qu’il voyait ce n’était vraiment pas le top. Normal vu son état de santé, mais elle n’avait encore aucun résultat alors en attendant cela, il fallait qu’elle pense à autre chose, sauf que visiblement ce n’était pas la seule chose qui la préoccupait, et mine de rien, le fait que Ryan prenne ces distances ainsi devait sûrement être le plus douloureux pour elle.

Il n’aimait pas la sentir pas bien, surtout lorsque c’était des discussions téléphonique, et c’était sans doute pour ça qu’en étant enfin près d’elle il se sentait le besoin de l’aider et d’être à l’écoute. C’était sans doute pour cela qu’il cherchait déjà le moyen de s’arranger pour l’accompagner à l’hôpital si elle le souhaitait, il ne voulait pas qu’elle vive cet instant seul, même s’était super compliqué pour lui de se libérer. Elle le comprenait, comme toujours, mais pourtant il n’était pas rassuré pour autant, même s’il afficha un léger sourire en entendant son compliment quant à son nouvelle album. Elle faisait parti des rares personne a qui il avait envoyé un album test, avant la sorti définitive, et il était heureux d’apprendre qu’elle aimait ce qu’il avait fait. Du coup ce fut dans un souffle mélangé à un léger rire qu’il laissa entendre un…


Merci…
… pas vraiment très audible mais assez pour qu’au moins elle l’entende, ou du moins le lise sur ses lèvres. S’il avait parlé si bas, c’était tout simplement parce que même s’il comprenait bien qu’elle essayait de changer de sujet c’est qu’elle en avait besoin, mais lui n’arrivait pas vraiment à penser à autre chose pour le moment, alors il cherchait quoi dire pour la soutenir, et sans trop savoir pourquoi, il en revint au sujet Ryan… Il avait beau savoir que ce n’était pas vraiment le bon moment pour elle de vivre ce genre de situation, il ne fallait pas non plus qu’elle se laisse prendre par ce genre d’ambiance. Si elle n’avait pas le cœur net à ce sujet la, elle n’allait penser qu’à ça et allait passer ces jours à déprimer de le savoir loin d’elle, dans tous les sens du terme. Alors il fallait qu’elle ait le courage d’en demander plus, et de parler avec le jeune homme pour faire changer les choses. C’était d’ailleurs ce qu’il était entrain de lui expliquer, et s’il faisait ça, c’était parce qu’il savait que lui ne la lâcherait pas, alors si Ryan en venait à la faire souffrir, lui serait la pour la rattraper au vol et l’empêcher de tomber au plus bas, tout comme son frère et sa famille… Et ça elle devait le comprendre…

Tu as peur de le perdre, je le comprend très bien, crois moi, mais tu sais que moi, nous, tu nous perdras jamais, mon frère et moi on sera toujours là, jusqu’au bout…
Oui sauf que eux vivait à LA, et elle non, elle n’était là que pour quelque temps, du coup lorsqu’elle allait rentrer, elle allait se retrouver seule, et ça il venait seulement d’y penser. C’était sans doute pour ça que son « Et puis je ferais quoi s’il part ?? » ne l’étonna pas vraiment tout comme le fait qu’elle veuille changer de sujet, mais s’était plutôt mal le connaitre si elle s’attendait a ce qu’il le fasse vraiment…

S’il part, tu continueras ta vie, tu resteras à LA, on te trouvera un appart, et tu auras tous ceux que tu aimes auprès de toi… C’est plutôt la belle vie non ?
Il lui offrit un beau sourire pour lui montrer que le pire dans tous ça c’est qu’il était super sérieux, mais qu’il comptait tout de même la laisser réfléchir tranquillement à tout ça et que donc il allait changer de sujet comme elle l’avait demandé après avoir bu un peu de sa boisson qui avait bien eut le temps de refroidir désormais…

Tout se passe bien, c’est juste dur de pas avoir le temps de voir ma fille grandir, et j’ai du mal à me passer de Sofia, mais je gère… Et te moques pas ! Je sais qu’avant elle jamais je n’ai étais comme ça..
Ben ouais, le macho de base qui joue avec les filles étaient bien loin désormais, et avant jamais il n’aurait avoué qu’une meuf pouvait lui manquer, ou du moins qu’elle pouvait être tant nécessaire à sa vie… Mais il ne s’en faisait pas, il y avait toujours son petit frère pour faire en sorte que ce côté la de la famille Grandberry, d’ailleurs en pensant à ça, il ne put que lâcher un petit rire… Mais il la connaissait assez pour savoir qu’elle allait se moquer n’est ce pas ? Ca serait normal en même temps…


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Sam 3 Avr - 3:03


*.*


J’avais eu la chance de pouvoir avoir, en effet, un album test des nouvelles musiques d’O et franchement j’adorais. Ok ce n’était pas forcément hyper objective étant donné que cela concernait mon grand frère mais je pensais tout de même savoir être pro. Après tout il m’avait demandé un vrai avis et même si j’avais toujours été fan de sa musique, j’avais essayé d’être le plus franche possible mais c’était tout à fait parfait. Enfin il y avait de nouvelles musiques, de nouveaux sons, de nouvelles recherches. En plus j’aimais les textes qui parlaient beaucoup de choses qui le concernaient directement et c’était tout de même agréable de ne pas entendre des textes idiots sur un rythme qu’on avait déjà entendu 22 fois. Non franchement j’étais fan du nouvel album et je tenais à lui dire. Surtout que je savais qu’il voulait mon avis et étant donné que j’avais déjà mis en boucle l’album chez moi mais aussi dans mon mp3 il était clair que je ne pouvais qu’aimer. J’étais persuadée qu’il allait faire un tabac comme d’hab et j’étais heureuse de toujours faire partie des premières personnes ayant a donné mon avis. Comme j’aimais bien qu’il soit au courant de tout ce que je faisais et en avance si je le pouvais. Je lui avais souvent demandé son avis d’ailleurs car on m’avait proposé pas mal de contrats ces dernières années et certains n’avaient pas toujours été de plus « positifs » aussi l’avis d’O m’avait toujours été bien aidé.

Pour ce qui était d’un sujet légèrement plus tendue, j’essayais de lui expliquer que j’étais de nouveau malade et que j’avais aussi de soucis de cœur. Comme quoi j’avais déjà été malade des poumons et aujourd’hui du foie mais pas encore du cœur alors il fallait bien une première à tout. Je me faisais surement des idées mais je ne savais pas trop encore quoi penser face à la réaction de mon petit ami. Enfin… Face à la mienne surtout car j’étais bien la première fois que je ne lui disais pas exactement ce que j’avais en tête et que je fuyais comme cela pour venir me réfugier dans les bras de mon grand frère. Oui maintenant que j’y pensais c’était clairement une belle fuite. Une belle et énorme fuite et je n’en étais pas particulièrement fière mais c’était comme ça. J’avais eu besoin de faire autre chose et de venir retrouver celui qui était à mes côtés depuis de très longues années maintenant. O restait un repaire stable pour moi et, rien que pour cela, je ne pouvais QUE l’aimer autant… Mais il avait une femme et une fille aujourd’hui et je ne me voyais pas lui prendre du temps alors qu’il devait déjà avoir des soucis à pouvoir tout gérer et pour voir sa fille quand il le désirait. Surtout que sa femme était déjà assez gentille pour ne pas m’en vouloir d’être si présente alors fallait peut être pas abuser quand même hein… U.U

Mais je ne voulais pas me retrouver de nouveau toute seule. Je ne voulais pas devoir faire de nouveau l’expérience de devoir tout reprendre à zéro. Oui ce n’était pas vraiment très courageux mais c’était comme ça. J’avais peur. Peur de perdre une des rares personnes qui avait su se faire une place dans mon cœur. Peur de perdre le seul homme que j’avais aimé à ce point dans ma vie….

    « Tu as peur de le perdre, je le comprend très bien, crois moi, mais tu sais que moi, nous, tu nous perdras jamais, mon frère et moi on sera toujours là, jusqu’au bout… »
    « Je sais… »

Je lui adressais un doux sourire pour le remercier de tout cela mais il était clair que ce n’était pas vraiment ce qui allait m’aider tout de même. J’avais beau savoir qu’ils étaient là, j’avais tout de même peur de perdre Ryan. Il n’y avait que 4 personnes qui représentaient autant pour moi et en perdre une c’était perdre un repaire qui me permettait de rester debout et ça faisait mal. Même si j’étais très bien entourée en restant ici ça faisait très mal et je ne savais pas ce que je ferais si je me retrouvais seule. Seule en Angleterre où je n’aurais plus rien comme je ne voyais même plus les miens depuis des années maintenant.

    « S’il part, tu continueras ta vie, tu resteras à LA, on te trouvera un appart, et tu auras tous ceux que tu aimes auprès de toi… C’est plutôt la belle vie non ? »
    « Tu vois toujours le bon côté des choses hein ?! »

Fis-je en rigolant doucement car cela ne m’étonnait pas vraiment de la part de mon grand frère de me rassurer de la sorte et je devais avouer que cela fonctionnait plutôt bien même. J’avais maintenant un petit sourire sur les lèvres en me disant qu’en effet, la vie serait bien douce, ici, à L.A, avec O, Lil’O et puis Keven bien entendu puisque j’allais enfin pouvoir rencontrer mon correspondant. Peut-être que les choses seraient en effet faciles mais je ne pouvais m’imaginer sans Ryan… Pas encore en tout cas.

    « Tout se passe bien, c’est juste dur de pas avoir le temps de voir ma fille grandir, et j’ai du mal à me passer de Sofia, mais je gère… Et te moques pas ! Je sais qu’avant elle jamais je n’étais comme ça… »
    « Je ne la connais pas mais elle doit avoir un sacré caractère pour avoir réussi à calmer net mon grand frère ainsi ! D’un autre côté, tu étais passé sur presque tous les USA alors au bout d’un moment… Rolling Eyes »

Je lui tirais la langue à cette réflexion en me mettant à rire de bon cœur. Oui oui je savais très bien qu’O était comme son frère avant sa rencontre avec Sofia. Non seulement il couchait avec tout ce qu’il bougeait mais, en plus, il avait une vision des femmes à vous faire pâlir. Ou bien à lui mettre une droite ça dépendait et j’étais bien heureuse d’avoir toujours été sa petite sœur car je ne pensais pas qu’on aurait pu si bien s’entendre sinon ! Mais c’était clair que le changement avait été violent et radicale mais ça lui faisait les pieds et puis il était heureux aujourd’hui donc rien ne pouvait me faire plus plaisir.

    « J’ai hâte de la rencontrer. Ainsi que ce fameux "Deddy"... Et ma petite nièce aussi d’ailleurs ! Je vais pouvoir la gâter pendant ses trois semaines ! »

Que du bonheur !!!!! wo
*.*
Revenir en haut Aller en bas
Omarion Grandberry

Admin & King Of Dance
• The player : Lolo
• I'm here since : 16/12/2008
• My number of posts : 6205
• Avatar : Omarion

• My age : 26 ans
• My job : Chanteur - danseur - acteur...
• My dwelling : Prés de la plage, avec ma petite famille à moi...
• Others : Un Scorpion de tatoué dans le dos, sur la colonne... le O couronné symbole d'Omarion sur l'épaule... et un autre tatouage sur le molet...

___ MORE
• Statut: Fiancé(e)
• Relationship:
• Children: Heureux parents !
MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Mar 13 Avr - 18:18

Toujours voir le bon coté des choses ? Au maximum oui, faut dire qu'avec son rythme de vie s'était bien souvent la meilleur solution pour ne pas peter un câble. Il avait beau adorer son métier, et prend un pied de malade lorsqu'il était sur scène, ça n'en restait pas moins une grosse pression et ce n'était pas toujours simple à supporter surtout lorsqu'il ressentait sans cesse ce manque de sa fille et sa danseuse. Il avait donc put faire autrement que sourire en voyant que son optimisme avait eut raison de sa bouille tout tristounette, il avait réussit à faire naître un léger sourire sur son visage et il était fier de lui... Ce n'était pas pour autant la grande joie, et il savait très bien qu'elle n'allait pas zapper son problème avec Ryan aussi facilement mais s'était déjà ça, il savait qu'il arriverait à la faire passer à autre d'une façon ou d'une autre. Elle allait être près de lui pendant trois semaine du coup même s'il n'était pas forcement des plus présent, il allait réussir à lui faire retrouver ce beau sourire qu'elle avait bien si souvent, ou du moins il allait tout faire pour...

En attendant elle avait envie de changer de sujet, et même si ce n'était pas vraiment dans son habitude il la laissa faire et répondit à ses question, expliquant donc combien ça pouvait être difficile pour lui de garder ce même rythme de vie qu'avant alors qu'il était désormais papa et casé, sans oublier de préciser qu'elle ne devait pas se moquer de lui qu'il savait très bien que jamais personne n'aurait put croire l'entendre dire ce genre de chose, même pas lui c'est pour dire... Il en avait lâché un petit rire avant d'écouter ce qu'elle avait à dire, forcement un sourire de lover qu'elle ne devait pas lui connaitre non plus s'afficha sur son visage lorsqu'elle parla de caractère, parce qu'en effet Sofia avait son caractère, parfois pas facile, mais sans ça elle ne lui aurait surement jamais autant plus quand on repense au jour de leur rencontre... M'enfin ça s'est une autre histoire, surtout que Lily avait poursuivit sa phrase en lui rappelant à quel point il pouvait être un queutard avant Sofia, et elle eut le droit pour réponse à une moue faussement offusquée par ce qu'elle venait de dire pour se terminer en un bout tirage de langue, réaction très puérile il fallait bien l'avouer mais au moins ca détendait l'atmosphère encore un peu ce n'était pas plus mal, d'autant plus qu'au final il avait eut tous les deux la même réaction, elle pour le narguer et lui pour une insulte pas vraiment insulte...


Tous les USA peut être pas quand même mais presque... Il laissa alors entendre un rire très franc avant de se reprendre pour poursuivre... En fait elle était surtout comme moi quand on s'est rencontrer, à voir un peu tout ce qui bouge du coup je crois qu'on était plutôt fait pour s'entendre dès le début même si on a commencé en se prenant la tête...
En même temps il avait manqué de peu de l'écraser lorsqu'elle traversait la route alors qu'il conduisait sans vraiment faire gaffe à ce qu'il faisait, donc s'était un peu normal que le bon terme n'est pas était de mise dès le départ... Mais il était content de voir que Lily voulait faire sa rencontre, ainsi que celle de Deddy. Quant à sa fille, ça il se doutait bien qu'elle allait la pourrir de cadeau tout le temps qu'elle allait être là, même si il fallait avouer que déjà eux même avait du mal à se retenir de lui offrir tout ce qui les faisait craquer que ce soit en vêtement ou bien en jouet...

Je suis sûr qu'avec Deddy vous allait super bien vous entendre ! Vous êtes les mêmes ! Aussi boulet l'un que l'autre mais à qui on ne peut rien refuser tellement vous avez un visage enfantin...
Ca pourrait surement en vexer plus d'un d'entendre dire de soi qu'on est un boulet, mais elle le connaissait assez pour savoir qu'il parlait d'un gentil boulet, le genre qu'on adore et dont on ne peut pas se passer, non pas le gros lourd qu'on a envie de baffer pour qu'il nous lâche... Du coup il n'avait pas besoin de pendre de gants pour dire ce genre de chose avec elle, d'autant plus qu'elle le savait elle même qu'elle avait tendance à être super maladroite, et il était bien souvent le premier à dire que ça ne la rendait qu'encore plus adorable, ce qui d'ailleurs était bien vrai... Et le fait qu'il la regarde avec un super sourire de chieur n'en était qu'une preuve supplémentaire, alors qu'il buvait tranquillement sa boisson en attendant sa réaction... Elle pourrait lui mettre une claque, mais ça ne lui faisait pas peur, déjà elle avait pas vraiment une grande force ce qui voulait dire qu'il n'aurait pas mal mais en plus elle était capable de renverser tout ce qu'il y avait sur la table avant de l'atteindre, et d'ailleurs en pensant à ça il se mit à rire tout seul comme un idiot... Pas sûr qu'elle comprenne pour le coup, quoi que, elle le connaissait tellement bien que peut être elle arrivait à lire dans ses pensées après tout...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une poupée à L.A.   Aujourd'hui à 1:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Une poupée à L.A.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA in Live :: Topics Abandonnés-