Partagez | 
 

 Deux Rawinson pour le prix d'un...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité
MessageSujet: Deux Rawinson pour le prix d'un...   Jeu 14 Jan - 4:25

xXx


BON. Meuh non je n’étais pas du tout stressée voyons ! Ce n’était pas du tout mon style d’être stressée de toute façon donc je ne voyais pas du tout pourquoi je devrais me prendre la tête alors que j’allais JUSTE en week end chez mon père avec mon petit ami…

Ok je n’étais pas crédible et heureusement que Max avait passé la matinée à me dire que, franchement, il n’y avait rien à craindre et qu’on avait fait notre danse de guerre –oui oui on vous montrera un jour mais pas tout de suite là hein !- pour que je reprenne mon courage à deux mains car j’aurais peut être eut une violente baisse de moral sinon mais j’avais tenu bon. Non non j’étais une jeune femme très courageuse et j’étais très heureuse qu’Alex rencontre mon père et vis et versa car ils étaient deux êtres très importants dans ma vie. Mon père depuis ma naissance et Alex depuis à peine quelques semaines mais je savais aussi que cette rencontre avait un petit quelque chose de très officiel que je n’avais encore jamais fait et ça avait tendance à me prendre un petit peu trop aux tripes du coup. Ce n’était pas la première fois que mon père croisait un de mes copains mais, avant, c’était du lycée alors, forcément, il ne pouvait pas faire autrement que de croiser mes camarades mais, depuis que j’étais à L.A. je n’étais jamais venu avec personne. La seule qui m’avait accompagné c’était Max donc voila quoi… Et mon père savait bien que je n’allais pas me mettre en couple avec Max quoi ! Bref… Tout cela pour expliquer que je n’étais pas trop trop dans mon assiette les deux jours qui précédaient notre départ pour Seattle. Et puis il y avait aussi le fait que j’aurais aimé que maman soit présente pour rencontrer Alex mais bon, elle était partie trop tôt et, ça, je ne pouvais pas y faire grand-chose. J’avais beau avoir rêvé pendant de nombreuses années qu’elle reviendrait surement me chercher dans le TARDIS avec le docteur pour me dire que non, elle n’était pas morte, elle était juste dans un univers parallèle, il était temps que je me réveille. Oui je n’avais pas attendu 21 ans pour me réveiller hein mais bon… Disons que des tas d’évènements finissaient de me faire reprendre un peu pied avec la réalité.

Le matin du décollage j’avais donc fini par me calmer. De toute façon ça se passerait forcément bien et puis Maman était toujours avec moi alors j’étais persuadée qu’elle était déjà d’accord avec mon choix de rester avec Alex. Pas besoin de plus se prendre la tête. Je savais bien que mon petit ami avait vu que je n’avais pas été dans mon assiette les quelques derniers jours mais je l’embrassais passionnément en arrivant à l’aéroport avant de lui faire un clin d’œil. Tout allait bien… On a juste, parfois, des peurs un peu irrationnelles qui ne pouvaient pas forcément s’expliquer ou bien se contrôler mais tout allait beaucoup mieux alors pas besoin de se prendre la tête ! Et puis j’acceptais ! De rendre très officielle notre relation ! Comme maman j’avais toujours agis en suivant mon cœur alors pourquoi est ce que je devrais me prendre la tête aujourd’hui ? Il n’avait pas fallu plus pour que mon sourire réapparaisse sur mon visage et j’avais embarqué avec Alex en étant heureuse de pouvoir retrouver mon père quelques heures plus tard.

Le trajet fut assez court et on arriva à Seattle de bonne heure. J’avais dit à papa qu’on se débrouillerait pour arriver à la maison aussi on prit un taxi avec notre léger sac à dos –pas besoin de beaucoup pour deux jours- et on arriva dans la maison de mon enfance une bonne demi heure plus tard. Mes parents n’avaient pas fait construire en pleine ville mais légèrement en retrait, dans une partie un peu reculée de cette grande ville où, derrière une sorte de foret, se trouvait un endroit plus pavillonnaire et vieillot. C’était là aussi que mon père tenait l’épicerie de ce petit « village ». Mais tout cela avait souffert à cause du tremblement. Je payais le taxi –ayant eut du mal à avoir le droit de dire mon mot sur les billets d’avion- avant de pousser la porte de notre jardin et de regarder. Il ne semblait pas y avoir la voiture de mon père et je me demandais ce qu’il avait bien pu faire. Nann il n’avait quand même pas ouvert lui-même la boutique bien que je vienne en week end. Si si il en était tout a fait capable et je commençais a râler doucement car, franchement, pour une fois que je venais accompagnée, il aurait pu faire un effort hein ! Ok la boutique n’était pas loin mais ça n’empêchait qu’il aurait du être là pour notre arrivée.

« J’y crois pas. Il va être aller ouvrir la boutique et… »
« J’y crois pas…. T’es pas arrivée que tu râles déjà… »

La voix masculine venait de retentir juste derrière moi et je me mis à sourire en me retournant pour faire face à mon père. Mon père était un homme d’une quarantaine d’années. Il faisait un bon mètre quatre vingt pour une musculature plutôt correct. C’était un bel homme mais je n’étais pas forcément hyper objective non plus.

« Oses me dire que tu n’étais pas à la boutique ! »
« Il manquait du pain pour le repas…. »
« Papa…. »
« Tssss…. C’est moche de ne même pas croire son père ! »

Il leva les yeux au ciel comme je le faisais moi-même tout le temps avant de me serrer dans ses bras avec chaleur et de m’embrasser sur le front… Je me sentais bien quand j’étais dans les bras de mon père… Celui qui avait toujours été là pour moi… On avait vécu tellement longtemps juste tous les deux que, juste au creux de ses bras, j’avais l’impression de retrouver tout ce qui avait toujours fait mon enfance.

« Et vous arrivez à la supporter ? »

Fit-il à Alex en lui tendant la main.

« PAPA !!!!! é_è »
« Oui oui c’est moi il parait… »
« TsssS… Alex je te présente ce qui me sert de père Matthew Rawinson. Et papa je te présente Alex Mercer… »
« Enchanté Alex ! Allons nous mettre au chaud »

Mon père ouvrit la porte de la maison. A l’intérieur ça sentait super bon et j’en salivais déjà d’avance car c’était un cordon bleu mon pôpa… Je laissais Alex poser le sac dans le hall d’entrée alors que je défaisais ma veste pour la mettre sur le porte manteau de l’entrée. Je fis signe à Alex de faire la même chose pour être plus à l’aise et me dirigeais ensuite vers la cuisine où mon père finissait de faire cuire. Je me mis au dessus de son épaule pour piquer un peu de sauce et pris un coup de cuillère en bois. AIIEEEEEEEEEEEE…

« On ne pique PAS avant le repas ! C’est pas vrai ça ! Jsuis sur qu’Alex dit la même chose ! Vous cuisinez Alex j’espère ? Sinon vous risquez de mourir de faim avec ma fille. »

Et voila… Je le savais… T___T’

xXx
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Deux Rawinson pour le prix d'un...   Sam 16 Jan - 3:26



Doum doum ! Doum doum ! Doum doum ! Doum doum !

Le jeune homme, assis sur son lit, éclairé par la lumière qui traversait les rideaux de sa chambre, était pensif. Son coeur battait de plus en plus rapidement alors qu'il voyait les images des derniers temps de sa vie. Voilà maintenant un petit bout de temps qu'il s'était engagé dans une vraie relation officielle avec la fille qu'il aimait. Oui, il l'aimait. Peut-être qu'il ne lui avait pas encore dit, d'ailleurs c'en était presque sûr, mais il avait compris que le sentiment étrange et intense qu'il avait dans son coeur, le sentiment qui faisait qu'il se sentait plein de vitalité à chaque fois qu'il était avec elle, ce sentiment là, il savait que c'est celui que les gens appelait « amour ». Un sentiment qu'il n'avait jamais connu au paravent, ou alors, s'il croyait que s'en était, ça n'avait jamais été aussi fort que cette fois là. Le garçon n'était pas fort superstitieux mais avait une étrange tendance à se poser des questions spéciales ces derniers temps... Est-ce la bonne ? Est-ce la dernière de toutes ? Ais-je enfin choisi ? Toutes ces questions trottaient dans sa tête alors que les images de sa bien aimée défilaient devant ses yeux. Son esprit avait tendance à souvent lui faire défiler des images de la sorte, histoire qu'il soit bien sûr que son maître n'oublie pas qu'elle était présente dans son coeur. Autant dire qu'il était dingue d'elle et il espérait qu'il le lui montrait bien.

Mais ce n'était pas la seule raison pour laquelle son coeur s'emballait. Non, c'est parce qu'aujourd'hui, il faisait un grand pas dans sa relation amoureuse. Aujourd'hui, Alex allait rencontrer le père de Mayra. Il n'était pas de nature peureux et avait encore moins l'habitude de stresser pour quelque chose qui allait arriver, mais là il avait un tout autre sentiment. Après tout, il voyait la situation assez particulièrement. Oui, le fait que Mayra l'emmène voir son père était un acte plutôt révélateur. En effet, bien qu'il ne sache pas trop ce qu'avait fait Mayra avant avec ses petits copains mais pour généraliser, on présentait son petit ami ou sa petite amie généralement que quand la personne a plus de valeur que les autres qui sont passé avant. En tout cas, Alex le voyait comme ça. Bien que les parents d'Alex soient maintenant décédés, il savait très bien qu'il n'aurait jusqu'à ce jour, et Mayra en aurait été l'exception, présenté aucune des filles avec qui il avait eut un relation sentimentale. La seule personne qui l'aurait mérité était Izy, mais Alex pensait honnêtement qu'il ne l'aurait pas présenté.

Alex était donc assis sur son lit. Il essayait de se calmer en se disant qu'après tout ce n'était qu'un week-end ailleurs avec sa copine et son père. Ce n'était pas insurmontable non plus. Et pourtant il savait aussi très bien qu'il n'était pas le seul à redouter ce week-end. Non, il savait très bien que ces derniers jours Mayra n'avait pas été dans la meilleure des formes. Pourtant l'idée de partir en voyage avec son copain aurait du la ravir de plus belles, mais il fallait aussi savoir que... Que pour elle, si bien sûr Alex était le premier qu'elle amenait, c'était quelque chose de grand, quelque chose d'important. Alex se sentait d'ailleurs presque comblé par ce qu'elle faisait. Et puis c'était aussi pour elle un moyen de bien vérifié de la fidélité d'Alex car il allait rencontrer quelqu'un d'important pour Mayra et il pourrait très bien en avoir peur et se sauver après ce week-end ou rester et prouver à Mayra qu'il l'aimait vraiment. Il sourit. Il trouvait qu'il réfléchissait trop. Mais c'était plus fort que lui, il voulait que tout soit absolument parfait. D'ailleurs, ayant remarqué la légère baisse de morale de sa chérie, il avait fait le sermon d'être à ses petits soins complet, encore plus que d'habitudes, pendant tout ce week-end, voire plus si elle ne se sentait toujours pas bien après. Elle avait de quoi être contente la fille Rawinson, car Alex faisait déjà beaucoup pour être toujours là pour elle (annulé d'autres rendez-vous pour elle, se libérer pour elle, se déplacer à n'importe quelle heure pour elle...) alors si en plus il décidait qu'il allait uniquement se concentrer sur elle...

Mais c'était aussi cette question qui le rendait nerveux. Cette question qu'il retournait dans tous les sens. En fait, c'était même plusieurs questions mais elle concernaient toutes la même chose. Le père. La première était de comment il allait être vu par ce monsieur et qu'arriverait-il s'il ne l'aimait pas... C'est vrai que c'était envisageable, après tout il pourrait mal le sentir dès le premier regard et ça pourrait devenir problématique. Il y avait aussi le comment devait-il se la jouer ce week-end. Devait-il s'intéresser au père et sympathiser avec lui pour qu'il l'ait à la bonne ? Ou devait-il bien montrer et exagérer son affection pour sa fille ? Ou les deux ? Ou même, devait-il rester juste tout simplement complètement naturel ? Il ne savait pas. En regardant sa montre il comprit qu'il était l'heure de partir.

Il vu Mayra et remarqua tout de suite qu'il n'avait pas été le seul stressé. Elle avait l'air assez confiante et pour la rassurer encore plus, Alex lui montra que lui aussi il sentait que le week-end allait bien se passer. Non il ne mentait pas ! Outre le fait qu'il stressait un peu, il savait que ce week-end allait bien se passer parce que d'après lui c'était une rencontre entre trois personnes très sociables qui n'aurait aucun mal à bien s'entendre... Comme il l'avait dit, il faisait tout, mais absolument tout pour que Mayra se sente plus à l'aise. Il était, comme il l'avait promis, aux petits soins. Le voyage fut rapide, du à la plutôt courte distance qu'il y avait entre Los Angeles et Seattle, et tout se passa sans aucuns problèmes annexes. Mayra lui expliqua que son père n'habitait pas vraiment dans le centre de la ville, mais plutôt encore un peu derrière la périphérie de la ville. Les voilà qui arrivèrent devant la maison. Alex prit une grande inspiration. L'air n'était pas celui qu'il respirait à Los Angeles, c'était un air pur. Ce devait être un signe annonciateur d'une situation en bonne et due forme.

Le premier regard qu'il eut sur le père de Mayra était bon. L'homme avait surgit de derrière eux pour faire le reproche ironique à sa fille qu'elle râlait à peine arrivé. C'était par cette unique phrase qu'Alex avait un déjà bon sentiment sur cet homme. Oui, le seul fait qu'il ait rigolé pour la première parole qu'il ait dite lui annonçait quelqu'un avec qui il s'entendrait bien. L'homme fit une deuxième remarque en lui serrant la main. Il se contenta de lui sourire pour l'instant avant que Mayra ne les présente et puis alors qu'il s'apprêtait à répondre, Mayra l'en empêcha.

PAPA !!!!!

Oui oui c'est moi il paraît...


Tssss... Alex je te présente ce qui me sert de père Matthew Rawinson. Et papa, je te présente Alex Mercer...


Enchanté Alex !


Un plaisir de faire votre connaissance Monsieur.


Allons nous mettre au chaud.

Il suivit le mouvement et ils pénétrèrent tous dans la maison. A peine entré qu'une odeur salivante de nourriture le fit sourire. Comme lui indiqua Mayra, Alex posa son sac dans l'entrée et imita sa bien aimée en enlevant sa veste. Il avait opté ce jour ci pour une veste plutôt classe, pas trop bien sûr, mais il s'était dit qu'un hoodie ne ferait pas bonne impression. Il suivit les deux Rawinson dans la salle à manger. Je vis en riant la scène du coup de cuillère en bois du père sur sa fille qui tentait de goûter le plat avant d'être à table.

On ne pique pas avant le repas ! C'est pas vrai ça ! J'suis sûr qu'Alex dit la même chose ! Vous cuisinez Alex j'espère ? Sinon vous risquez de mourir de faim avec ma fille.

Au grand désespoir de Mayra, Alex eut un rire franc. Il se souvenait qu'elle lui avait dit qu'elle avait toujours eut un peu de mal avec la cuisine...

Haha ! Oui je cuisine. Plutôt pas mal je dirais. Mais je ne peux pas juger.


Alex voyant Mayra se dire qu'elle allait sûrement se faire charier encore plusieurs fois ce week-end lui fit un regard de réconfort traduisant tout simplement qu'il était là et que tout allait bien. Il sentit comme une sensation chaude au ventre. Il comprit ce que c'était. Alex avait tout simplement un sentiment minime de tristesse en voyant Mayra et son père alors que le sien, à lui, n'était pas à côté de lui pour le voir. Il serait fier de lui le grand Mercer s'il voyait comment son fils était différent. Il serait fier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Deux Rawinson pour le prix d'un...   Sam 16 Jan - 4:57

xXx


Je savais très bien que mon père comprendrait ce que cela voulait dire si je lui emmenais Alex. Certes il avait vu beaucoup de mes potes car j'avais toujours eut tendance à m'entendre particulièrement bien avec les mecs mais cela avait toujours été que des potes justement et là, je venais avec Alex qui était officiellement mon petit ami depuis quelques semaines -peu à vrai dire- et donc il n'était pas dupe. Et c'est aussi ce qui me mettait mal à l'aise. Peut être que je réalisais un peu trop ce que cela voulait dire. Certes je n'avais encore jamais dit à Alex que je l'aimais mais ce que j'étais en train de faire était largement suffisant pour lui faire comprendre la place qu'il était en train de prendre dans ma vie et dans mon cœur. En fait, comme souvent, je faisais les choses à l'envers. On était à peine ensemble et je ne lui avais même pas dit que je l'aimais que je lui faisais déjà rencontré mon père mais je savais que, de toute façon, je ne pourrais pas vivre avec quelqu'un que mon père n'apprécierait pas car il restait le premier homme dans ma vie. Il avait toujours eut cette place et il faudrait du temps avant que quelqu'un puisse la prendre. Maintenant je savais aussi qu'il en faudrait beaucoup pour que mon père n'apprécie pas Alex. Non seulement il me plaisait à moi et donc cela faisait que mon père avait forcément un bon apriori sur lui mais, en plus, il était clair que ce n'était pas Alex qui risquait de faire quoique ce soit qui contrarierait mon père... Ou alors il était devenu totalement fou et vu l'amour qu'était mon père il en fallait beaucoup pour se prendre la tête avec lui. Non cela ne pouvait QUE bien se passer de toute façon. C'était un week-end entre trois grandes personnes qui sauraient se tenir... Meuh non je n'étais pas du tout en train d'essayer de me convaincre !! U.U

J'essayais de laisser tout cela de côté cependant. Nous étions tous les deux dans l'avion et Alex était à mes petits soins... Ce que j'appréciais grandement alors que je lui expliquais en long en large et en travers comme était ma maison -enfin avant qu'une partie s'écroule- et comme était le village dans lequel je vivais car, oui oui, on avait beau avoir marqué encore Seattle sur l'endroit où j'avais grandi, il était clair que cela n'avait rien à voir avec la grande ville quoi. J'essayais de lui expliquer ce que j'avais fait de mon enfance tout en laissant de côté la disparition de ma mère comme je savais très bien qu'il était au courant et que je n'avais pas forcément envie de parler de cela alors que ses parents étaient morts. Je ne me rendais pas forcément compte qu'entendre tout le temps parler de mon père n'était pas forcément la meilleure des idées pour lui mais bon...

Le vol fut court et on arriva assez rapidement à la maison où mon père n'était pas là mais, à peine j'eus commencé à râler, qu'il se matérialisait derrière nous pour m'accueillir comme d'hab : Remarques et Calins. Je restais dans ses bras quelques instants avant de lui présenter Alex qui fut tout de suite mis dans le bain avec les remarques de mon père qui observait le jeune homme sans trop rien dire pour l'instant. De toute façon on ne jugeait pas un homme avec sa première impression. Surtout qu'il n'avait rien contre le jeune homme qui lui faisait face et qui était, pour l'instant, des plus polis.

« Un plaisir de faire votre connaissance Monsieur. »

Un petit sourire sur les lèvres, le même que celui que j'arborais souvent, mon père nous fit entrer dans la maison avant de nous entrainer dans la cuisine où le repas était en train de finir de cuir. Comme souvent j'essayais d'aller gouter la sauce mais mon père fut le plus rapide et un bruit mat se fit entendre alors que je prenais un coup de cuillère sur la main. AIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEe ! snif Je regardais mon père les yeux larmoyants alors qu'il levait les yeux au ciel et lançait une remarque à Alex. Ça y est... J'allais en prendre plein la tête pendant tout le week-end c'était clair. Pffffffffffffffffff. Enfin je le savais et il savait bien que je n'allais pas le rater non plus donc c'était de bonne guerre entre nous. Je fis un clin d'œil à mon petit ami pour lui montrer que tout allait bien avant d'aller lui voler un baiser. Monsieur était mort de rire mais je ne lui en voulais pas... Enfin... Pas encore.... U.U

« Haha ! Oui je cuisine. Plutôt pas mal je dirais. Mais je ne peux pas juger. »
« On sent l'homme qui veut pas dormir dehors... »
« Papa... »
« Bah quoi... Il a joliment esquivé le fait que tu savais pas cuisiner hein.... »

Je levais les yeux au ciel.

« Y'a Beth qui m'a filé des trucs pour ta chambre donc tu devrais aller voir. Et mets nous la table s'il te plait. »

Oo...oO... J'allais dire quelque chose quand je compris qu'on me virait clairement de la cuisine. Ok... Discussion entre hommes... Bon... Je volais un baiser à Alex, arrivais à piquer un bout de pain avant de partir plus rapidement que le coup de cuillère et je laissais échapper un petit rire machiavélique avant de sortir de la cuisine. Ouf... Le gant de cuisine venait de voler et de s'écraser contre la porte que j'avais refermé à temps xD. Je montais à l'étage notre sac et remarquais qu'en fait Beth avait filé des draps pour ma chambre histoire de changer de mes parures de couettes peut être trop enfantine. Ouais bah c'était ma chambre d'ado hein alors bon j'avais beau avoir changé pas mal de choses histoire de faire plus "adulte" il y avait encore quelques traces de mon enfance... U.U. C'était surement pas très glamour mais c'était comme ça...

Pendant ce temps là, mon père continuait de tourner la tambouille avant de poser la cuillère et de s'installer en face d'Alex. Non il n'allait pas sortir Bartha sa carabine... Il avait fait ça pour faire déguerpir les adolescents qui courraient un peu trop après sa fille mais il n'en avait pas besoin là. Au pire, si Alex ne lui plaisait pas, il pourrait toujours l'empoisonner. Fallait savoir évoluer avec son temps Rolling Eyes

« Tu veux boire quelque chose ? Whisky ? »

En tout cas c'était ce qu'il prenait lui et il se servit un verre avant d'attendre de voir ce qu'Alex allait faire. Ce n'était pas un test, il se mettait juste à l'aise car, en fait, il n'était pas forcément plus à l'aise que sa fille voir le jeune homme en face de lui. Bah oui sa fille le mettait devant le fait accompli soudainement et cela lui rappelait Liza et lui des années auparavant... Liza avait toujours été une impulsive et donc tout avait été très vite... Et sa fille tenait bien de sa mère pour ça il n'y avait pas à dire...

« Bon.... J'sais pas trop quoi t'dire et ma fille m'a déjà expliqué 23 fois ce que tu faisais dans la vie, etc, etc, etc donc je vais pas te la refaire hein... On va faire plus simple. J'ai confiance dans l'avis de ma fille donc si elle t'aime, t'es un petit veinard et ça me fait dire que t'es un jeune homme bien. Maintenant tu la rends heureuse et ça me suffit. Tu l'as fait souffrir en recommençant tes petites combines, en lui brisant le cœur ou autre et je te démonte ta petite tête et je t'assure que même à 4o ans je saurais t'avoir et me faire plaisir... On est d'accord ? »

Bon ok... Mon père n'avait jamais été un grand orateur et j'aurais du me douter qu'il ferait simple et franc... Comme moi quoi... Mais heureusement je n'étais pas là sinon j'aurais été rouge de gêne...

xXx
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Deux Rawinson pour le prix d'un...   Lun 18 Jan - 23:50


Bien sûr pour la première rencontre il allait se faire des plus sociables. Mais, poussé par la peur que le père de Mayra ne dissuade sa fille de le fréquenter, Alex se montrait aussi des plus polis. Ce n'était bien sûr pas pour lui une difficulté d'être poli, même s'il avait l'habitude de parler d'une façon plus ou moins différente avec ses amis, mais alors qu'il exprimait « un plaisir de faire votre connaissance Monsieur », il avait comme la sensation que cette phrase sonnait faux dans sa bouche. Oui, il se disait que quelqu'un qui l'écoutait dirait que ce n'était pas vraiment Alex qui parlait. Mais il se fit rassurant quand il vit que Mayra esquissa un sourire discret. Elle n'avait apparemment pas eut la même impression qu'Alex et c'était tant mieux. Mais qu'en était-il du père ? Alex ne le connaissait pas et était absolument incapable de savoir s'il était content ou pas. Alex, qui se souvenait des visages parfaitement, savait quelle expression faisait ses amis quand ils exprimaient certains sentiments. C'était de même pour Mayra, dont il connaissait les expressions faciales quand elle était contente, satisfaite, fatiguée, boudeuse, contrariée ou même effrayé. C'était pratique pour la vie car il pouvait se rattraper quand il avait fait une erreur ou même pousser encore plus la joie quand il la remarquait. Or, il était dans l'incapacité de faire ça avec Mr Rawinson. Bien sûr il pouvait appliquer les règles classiques de la psychologie mais bon... Alex se rendit compte de ce à quoi il était en train de penser et cette pensée l'effraya. En fait, c'était un bon signe. Il était tellement soucieux de l'avis du père de Mayra et des conséquences qu'il pouvait avoir sur elle qu'il se mettait à réfléchir de quelle manière il allait le convaincre... Le week-end pourrait s'avérer dur, parti comme ça.

Alex assista à la scène du coup de cuillère en bois sur la main de sa copine avec humour. Il vit la douleur amusé sur son visage. Il se disait que si quelqu'un d'autre lui faisait mal comme ça devant lui, dans une autre situation, il serait déjà en train de demander des comptes à la personne. Et oui, il avait l'esprit protecteur. Mais bon, étant donné la personne qui venait de mettre ce coup, Alex se dit qu'il était plus sage de ne pas s'exciter. Et puis, il n'avait même vraiment eut à penser ça, venant de lui, il avait plutôt pris ça avec humour. Il fallait croire que la façon dont Mayra pensait et réagissait pouvait influencer sur lui. Partagé entre l'humour et la douleur, le visage de Mayra lui envoya des signaux pour lui dire qu'elle avait tout de même bien prit cet acte. Alex avait la conviction que si ça avait été une autre personne, étrangère, qui lui avait fait la même chose, il aurait tout de suite remarqué que son visage exprimait plus de la douleur et du mécontentement et, de ce fait, il aurait été parlé à son assaillant. Le père, amusé, fit une remarque sur la façon dont Mayra cuisinait et lui demandé s'il savait cuisiner, lui. Avec enthousiasme il répondit que oui, il était plutôt pas mal et qu'il en avait l'habitude.

On sent l'homme qui veut pas dormir dehors...

Papa...

Bah quoi... Il a joliment esquivé le fait que tu savais pas cuisiner hein...

Alex sentit son estomac se contracter. Il avait été loin d'imaginer que ce pouvait être une question à la limite d'une question piège. Certes il n'avait peut-être pas à la base voulu le piégé mais il s'était rendu compte qu'au final, il avait un peu trahis le sentiment qui le tracassait. Oui, le père avait maintenant du remarquer qu'il essayait de se montrer bien en face de lui. Mais en dépit de ce qui venait de se passer, et se disant que ce n'était sûrement qu'un événement mineur, Alex garda tout son calme et ne montra aucun signe de faiblesse. Enfin, faiblesse...disons qu'il ne montra pas qu'il avait eut l'impression d'avoir commis une erreur. D'ailleurs, il commençait à se demander si le père n'avait pas vraiment vu ce signe de « faiblesse » car Alex avait la sensation que Mayra se faisait doucement expulsé de la pièce...

Y'a Beth qui m'a filé des trucs pour ta chambre, donc tu devrais aller voir. Et mets nous la table s'il te plaît.

Alex, qui avait toujours traité Mayra comme une princesse avec qui il était toujours gentil, et poli, était étonné de voir la façon don son père lui parlait. D'une il virait discrètement sa fille de la pièce et de deux il lui donnait ce qu'il considérait être « un ordre ». Mais Alex ne s'en soucia pas, car il avait autre chose à penser. Oui, il allait avoir une conversation avec le père de la fille qu'il aimait et l'idée lui était assez...troublante. Mais aucun signe de peur n'apparaissait sur son visage. Il repassait dans sa tête très rapidement tous les noms qu'il avait entendu prononcé Mayra, aucune Beth ne s'appliquait à la situation. Il voyait Mayra sortir calmement de la pièce en lui déposant aussi un gentil baiser. Il sourit et reposa son regard sur Mr. Rawinson. L'homme finit de préparer son déjeuner puis vint s'asseoir à la table, une bouteille de whisky. Alors qu'il en proposa un à Alex, il commença à s'en servir un verre.

Ce n'est pas de refus.

Il fut servi illico. Regardant son verre qu'il s'apprêtait à boire, l'homme en face de lui prit la parole. L'inspiration qu'il prit avant de parler lui fit comprendre qu'il aller dire quelque chose de plutôt long et que, sans aucune hésitation, ce serait en rapport avec lui et Mayra. C'était la scène culte du père de la fille qui parle à son copain. Cette scène devenait réalité.

Bon... J'sais pas trop quoi t'dire et ma fille m'a déjà expliqué 23 fois ce que tu faisais dans la vie, etc, etc, etc donc je vais pas te la refaire hein... On va faire plus simple. J'ai confiance dans l'avis de ma fille donc si elle t'aime, t'es un petit veinard et ça me fait dire que t'es un jeune homme bien. Maintenant, tu la rends heureuse et ça me suffit. TU l'as fait souffrir en recommençant tes petites combines, en lui brisant le coeur ou autre et je te démonte ta petit tête et je t'assure que même à 40 ans je saurais t'avoir et me faire plaisir... On est d'accord ?

Alex sourit et englouti le contenu de son verre d'une traite. Le liquide fortement alcoolisé se glissa dans sa gorge alors qu'il repensait à ce que venait de dire le père. Il avait eut la qualité d'être direct et franc. Étrangement, la situation lui avait fait oublié absolument tout le tracas qu'il s'était fait et toute la peur qu'il avait eut de ne pas plaire. Mr Rawinson voulait parler d'homme à homme, et il allait le faire... De plus, la menace qu'avait proliférer l'homme de l'écraser s'il faisait quelque chose de mal ne l'atteint pas. En dépit de la carrure plutôt bien faite qu'avait cet homme et de l'attachement qu'il portait à sa fille, Alex se sentait tout à fait capable de l'affronter. Après tout, il avait appris à se battre avec les gens les plus douteux et les plus costauds de Las Vegas et avait participé à un grand nombre de bagarre, alors un homme seul ne l'effrayait plus. Et puis Alex n'était pas au courant que Mayra avait parlé à son père de son passé. Enfin, si toutefois c'était ce qu'il mentionnait quand il parlait de ses « combines »...

Écoutez, je vais vous dire les choses directement. J'ai retourné la question dans ma tête plusieurs fois et je crois avoir trouvé la réponse. La seule solution qu'il y ait pour que je me sois si vite attaché à votre fille c'est que je suis tout simplement tombé amoureux d'elle. C'est la première fois qu'une telle chose m'arrive et je peux vous assurer que je tiens à Mayra comme la prunelle de mes yeux. Les autres filles que j'ai connu sont loins de compter autant que Mayra pour moi. Je ne veux plus m'amuser, c'est votre fille qui m'en a fait prendre conscience. J'ai 23 ans et je suis tout à fait capable de protéger un être qui m'est cher. Vous n'avez aucun soucis à vous faire Mr. Rawinson, je protégerais Mayra comme si sa vie dépendait de la mienne et je la mettrais à l'écart dès qu'une situation trop dangereuse semblait nous arriver. Par ailleurs, je ferais mon maximum pour la rendre aussi heureuse qu'un père peut le souhaiter pour sa fille...ou un mari pour sa femme.

Il se rendit compte qu'il avait presque officiellement dit qu'il allait demander Mayra en mariage... Après tout, ne lui avait-elle pas demandé de lui mettre une bague sur son doigt ?

Pour résumer, vous pouvez être sûr qu'elle est entre de bonnes mains et que l'on aura jamais à se battre...

Il finit sa phrase en souriant. Mieux valait décontracter le monsieur. Alex aurait pu continuer à répondre à toutes les questions du père mais au fond de lui il savait très qu'il n'espérait qu'une chose, que Mayra arrive, qu'elle arrive vite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Deux Rawinson pour le prix d'un...   Mar 19 Jan - 3:32

xXx


A vrai dire je n'étais pas dérangée l'ombre d'un instant par la façon dont me parlait mon père. C'était mon père et il était normal qu'il me demande de faire certaines choses pour pouvoir l'avancer. Normalement je le faisais avant qu'il me le demande mais là il avait clairement envie de se débarrasser de moi et je ne mis pas très longtemps à m'en rendre compte. Je me doutais qu'il voudrait parler à Alex tout de suite mais... Mais non en fait c'était tout a fait logique qu'il le fasse depuis le début. Mon père n'avait jamais été un homme particulièrement impulsif mais il avait vécu avec deux femmes qui l'étaient. Ma mère puis moi. On faisait toujours les choses a 3oo à l'heure alors on avait du finir par déteindre sur lui et puis, sachant comme il aimait parler de tout ça, il avait surement envie de se débarrasser de cette tache tout de suite. Normalement il ne se donnait pas autant de mal mais, là, j'étais loin et il était clairement en train de "passer la main" comme on aurait pu dire. Il donnait la protection de sa fille à un autre homme aussi cela avait un petit quelque chose de très officiel qui devait être fait tout de suite. Surtout s'il voulait être tranquille pour le week end à venir et que les choses soient plus claires entre lui et Alex. En tout cas c'était ce qu'il pensait alors qu'il m'envoyait faire autre chose. Mettre la table ? Euh ok... Pas de soucis pour moi et ça me dérangeait pas de le faire. Je me contentais alors d'embrasser mon petit ami avant de disparaitre sans prendre le gant de cuisine qui allait arriver assez rapidement connaissant mon père. A vrai dire Alex n'avait pas de soucis à se faire. Papa et moi étions deux grands enfants ensemble et on aimait bien se chahuter c'était ainsi... Et puis, après tout, je n'avais que 21 ans alors mon père avait encore toute autorité sur moi et je savais très bien que je le trouverais dresser face à moi si jamais je faisais une connerie. Logique...

Beth ? Non je n'avais pas pensé à en parler à Alex tout simplement parce que je lui avais essentiellement parlé de mon père mais pas de tous les commerçants de notre "village" quoi et je me demandais encore ce qu'elle avait bien pu filer à mon père alors que je jetais notre sac sur le petit canapé qui se trouvait dans ma chambre. Des draps... Logique... Je fis le tour de mon ancienne chambre pour regarder tout ce qui s'y trouvait et récupérais un vieil appareil photo argentique que j'aimais beaucoup mais qui restait toujours ici car il appartenait à mon père. C'était avec lui que j'avais fait mes premières photos et je passais mes mains dessus en caressant le vieux cuir dont j'aimais sentir la rugosité. Je fouillais dans mes vieilles affaires histoire de trouver une pellicule avant de faire fonctionner le vieux mécanisme et de me dire que j'allais prendre des photos avec tiens ! Je prie ensuite le temps de refaire le lit avant de regarder ma chambre qui était couverte - sur les murs - de photos que j'avais fait tout au long de ma vie... Photos de nature ou insolite en général voir des photos de mon père, d'amis... J'entendis d'ailleurs mon portable vibrer avant de voir que mon arrivée avait été annoncé surement. Une vieille amie me demandait si je pouvais passer et un texto qui commençait par "Salut bébé...." me fit lever les yeux au ciel... Ah oui tout le monde était au courant... Je sentais que le week end allait être sportif U.U

Pendant ce temps là, en bas, mon père venait de servir deux whisky. Un pour Alex et un pour lui et essayait de savoir comment dire ce qu'il avait sur le cœur au jeune homme qui venait d'arriver avec sa fille et qui comptait clairement pour elle sinon elle ne serait pas venue avec lui pour un simple week end. Et puis c'était bien le style de Mayra de lui présenter tout de suite Alex. Ils sortaient depuis quoi ? Deux semaines ? trois semaines ? Et elle l'emmenait... Il avait l'impression de replonger des années en arrière et ça lui faisait étrange mais il fallait qu'il dise ce qu'il avait sur le cœur au jeune homme. Après il serait tranquille. Ohh il savait bien qu'il ne serait pas facile de se battre avec Alex si jamais il brisait le cœur de sa fille mais ce n'était pas pour ça qu'il ne viendrait pas lui foutre sa main dans la gueule. Même s'il devait en ressortir avec plus de blessures, il n'était pas dit qu'on ferait de mal à son ange... Surement pas. Il laissa Alex le temps d'intégrer ce qu'il venait de lui dire alors qu'il continuait tranquillement son whisky quant à lui.

« Écoutez, je vais vous dire les choses directement. J'ai retourné la question dans ma tête plusieurs fois et je crois avoir trouvé la réponse. La seule solution qu'il y ait pour que je me sois si vite attaché à votre fille c'est que je suis tout simplement tombé amoureux d'elle. C'est la première fois qu'une telle chose m'arrive et je peux vous assurer que je tiens à Mayra comme la prunelle de mes yeux. Les autres filles que j'ai connu sont loin de compter autant que Mayra pour moi. Je ne veux plus m'amuser, c'est votre fille qui m'en a fait prendre conscience. J'ai 23 ans et je suis tout à fait capable de protéger un être qui m'est cher. Vous n'avez aucun soucis à vous faire Mr. Rawinson, je protégerais Mayra comme si sa vie dépendait de la mienne et je la mettrais à l'écart dès qu'une situation trop dangereuse semblait nous arriver. Par ailleurs, je ferais mon maximum pour la rendre aussi heureuse qu'un père peut le souhaiter pour sa fille...ou un mari pour sa femme. »

Mon père bloqua. Est ce que le jeune homme venait de lui demander ce qu'il pensait qu'il venait de lui demander ?? O.O. Finalement il avala aussi le reste de son verre de whisky car il s'attendait à beaucoup de choses mais certainement pas à ça... Enfin... Dieu... Si Alex était aussi impulsif que sa fille cela allait être violent comme couple... Et il allait se retrouver aussi grand père aussi rapidement qu'il avait lui même était père car sa femme avait toujours tout faire rapidement... Il avait fait un beau et grand blanc avant de se reprendre. Bah oui. Il avait pas prévu ça et il voulait être certain quand même qu'il avait bien compris.

« Pour résumer, vous pouvez être sûr qu'elle est entre de bonnes mains et que l'on aura jamais à se battre... »
« Tant mieux. Et appelles moi Matthew. »

Non parce que M. Rawinson ça lui faisait étrange quand même mais c'était pas ça qu'il voulait lui dire à la base...

« Tu me demandes déjà la main de ma fille ? »

Il regarda intensément Alex en attendant la réponse car bon, cela ne faisait QUE quelques semaines qu'ils étaient ensemble donc il voulait être sur de ce qu'il venait de comprendre avant de donner une réponse et il ne pouvait faire sans son consentement. Ouais c'était vieillot mais c'était comme ça et il savait que sa fille fonctionnait ainsi de toute façon. Moi je venais de descendre de ma chambre et j'étais dans la salle à manger en train de mettre la table et de me dire que c'était soudainement super silencieux dans la cuisine... Je devais avoir peur ? Ils s'étaient entretués ? Oui non j'étais à des années lumière de m'imaginer ce qui était en train de se passer -et pourtant j'en avais de l'imagination- mais, même si j'avais dit ça totalement franchement à Alex pour le mariage, je ne pensais pas qu'il avait déjà prévu de demander à mon père quoi...

xXx
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Deux Rawinson pour le prix d'un...   Aujourd'hui à 13:10

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux Rawinson pour le prix d'un...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA in Live :: Topics Abandonnés-