Partagez | 
 

 Cloud nine (pv adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Laura Capel

Modo
• The player : Kareen
• I'm here since : 17/12/2008
• My number of posts : 888
• Avatar : Laura Capel

• My age : 22 si tu m'as pas oublié le 17 décembre ^^
• My job : euh des stages de temps en temps
• My dwelling : la villa des fous
• Others : pense au tatouage, au piercing au nombril pkoi pas

___ MORE
• Statut: Libre comme l'air
• Relationship:
• Children: Un jour...
MessageSujet: Cloud nine (pv adrian)   Dim 19 Juil - 21:21

Petite journée off pour laura, ok, si je continue comme ça, elle allait avoir plus de jours de repos, que de jours de boulot, mais on se comprend. Pour une fois, elle n’avait pas envie de voir le petit monde de la villa, non pas parce qu’elle ne les aimait pas, pas parce qu’elle en avait pas besoin, non juste que de temps en temps faut changer d’air. Ça faisait des mois qu’elle avait envie de venir à Catalina avec peter, mais en ce moment, ils ne se voyaient pas beaucoup, il était comme loin d’elle, bon c’était un peu de sa faute à la brunette aussi, elle n’avait qu’a pas foutre les voiles pour new york à la première embrouille venue. Oui elle étouffait dans cette maison par moment, et à d’autre elle avait envie de les voir, en fait la petite laura avait le sentiment de n’être justement que la petite laura, à leurs yeux elle ne serait toujours que la petite sœur de milie, et elle en avait assez de n’être que ça. Elle voulait exister pour elle, et par elle-même, faire des rencontres voyager, se bouger. Peut être qu’ils ne l’avaient tolérés que parce qu’elle était une miss capel, attention elle adorait ça, elle adorait sa sœur, c’était juste que l’envie d’indépendance la prenait, l’envie d’avoir des amis, pouvoir sortir faire la fête, se planquer chez eux quand elle allait pas bien, ou se faire des soirées entre filles, ou des soirées mixtes, ouais il était temps pour elle d’explorer le monde et de pas attendre éternellement.
La vie était courte parait il, alors pourquoi remettre son excursion à plus tard, allez hop c’était décidé, elle prenait un sac avec de quoi tenir un siège sur l’ile de Catalina, à ce rythme là pas sûr qu’elle rentre le soir. Elle avait de quoi manger, de quoi boire, de quoi lire, de la musique, elle avait mis une jupe, et un top, en dessous de ça elle portait un bikini, une rechange au cas où dans ce sac, qui pouvait en contenir plus que le sac de mary poppins, une serviette, et elle embarquait pour Catalina. Il faisait bon, assez chaud comme toujours à los angeles, de temps en temps elle regrettait le mauvais temps, l’odeur que la pluie dégage en tombant sur l’herbe, le bruit mélodieux, et le vent…Enfin on ne va pas se plaindre non plus, avoir la peau dorée, et aller s’éclater à la plage après le boulot ce n’était pas mal non plus.
Elle débarquait enfin, le trajet n’était pas très long, mais elle était impatiente de poser le pied là bas et de se balader. Elle n’avait pas envie de se la jouer grand exploratrice, juste laisser ses pieds l’emmener là où ils voulaient.
Au bout d’une petite heure elle arrivait près de la cascade, cet endroit était vraiment magnifique, elle était émerveillée, pourquoi avait elle attendu aussi longtemps. Elle se posait juste en face de la cascade, avant d’aller se jeter dans l’eau et d’aller jouer sous la cascade.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Jeu 23 Juil - 9:19

Ecoutez, il s’est passé trop de choses, vous avez créez trop de problèmes ici et…faites pas cette tête de demeuré ne sachant pas de quoi on lui parle, vous savez très bien de quoi je parle, la police est même venu vous voir tout à l’heure pour que vous rendiez des comptes. Vous êtes viré. Sortez-le de là.

Adrian était assis à son bureau, alors que les deux hommes, habillés en noir avec le logo du Viper’s dans le dos et avec des bras énormes, attrapaient le type qui venait de se faire viré pour le sortir de la salle, et ce dernier hurlait des insultes en tout genre, d’ailleurs Adrian ne comprit pas la dernière, la porte s’étant refermé avant. Il posa les deux mains sur son visage et les fit glisser lentement vers le bas. Ces derniers jours, il avait travaillé comme un dingue, passant son temps à faire les comptes, à calculer, à passer des appels, à gueuler sur le personnels râleur, à supporter les clients énervant. Ces derniers jours avaient été très longs et très épuisants et Adrian en avait marre. Oui il aurait tout simplement pu partir par la porte derrière lui, descendre l’escalier et directement se retrouver dans la rue pour aller quelque part, mais à chaque fois qu’il y pensait, il était perturbé par un nouvel événement qui l’empêchait de partir. C’est pour ça qu’il était à cran, il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait et ça il détestait ça. De plus, il ne pouvait pas non plus voir sa sœur qui était très occupée en ce moment. Il ne l’avait pas vu depuis deux semaines et elle lui manquait déjà. De toute façon, il avait toujours été comme ça, son frère et sa sœur lui manquait dès qu’il s’en éloignait un peu. Enfin là, il y avait urgence, il fallait qu’il se repose. Il ferma les yeux quelques secondes, et visualisa un endroit où il pourrait aller…un pays étranger peut-être, ou alors…et paf, il fut interrompu, quelqu’un frappa à la porte. Il ne répondit pas. La personne insista. Il se leva d’un coup, faisant basculer sa chaise, s’approcha de la porte pour ouvrir, mais au moment ou sa main se trouvait au dessus de la poignée, il se retourna et opta pour la porte de derrière, par où il s’en alla. Il descendit en bas et monta dans son 4x4 BMW puis quitta le quartier par la petite rue sur le côté. Il ne savait pas où il allait mais il voulait partir, quitter la ville et prendre un petit coup d’air. Il roulait, sans penser à rien, il commençait déjà à relâcher la pression. Son téléphone sonna, il le posa sur le socle pour le relier à la voiture et répondit. C’était un de ses videurs, celui qui apparemment avait frappé à la porte quelques minutes plus tôt, qui voulait savoir où il était. Adrian répondit en rigolant.

Je suis ton patron, pas le contraire, t’as pas besoin de savoir où je suis. Dis aux autres que je suis sorti.

Puis il raccrocha alors que son employé venait de dire « Mais où monsieur ? ». Il était content d’enfin pouvoir partir tranquille. Alors qu’il roulait, il voyait les magnifiques montagnes qui bordent la ville de Los Angeles, avec ce soleil brûlant vu d’ici en train d’illuminer les points de ces massifs rocheux. Cette vues montagnes depuis Los Angeles donnait à la ville un côté…panorama ^^. Ce devait être vraiment agréable d’habiter ici et de pouvoir tous les matins observer le magnifique levé de soleil avec une vue sur ces montagnes resplendissantes. Ceci fit penser à Adrian que ça faisait un moment qu’il n’avait pas observé un peu Los Angeles, c’était bien la preuve qu’il travaillait comme un fou. Il ne savait toujours pas où aller, mais continuait d’apprécier le beau paysage qui s’offrait à lui alors qu’il quittait la ville. Puis, il eut une idée. Une idée qui ne venait pas de lui à la base, mais de la personne qui avait fait installé le panneau de direction. Il allait se rendre sur l’île de Catalina.

C’était le parfait endroit, il y était déjà allé plusieurs fois, pour se reposer, faire un break, faire visiter à des gens, et aussi, y aller avec des amis parce que là bas, c’était un vrai paradis pour la baignade. Il en gardait un souvenir vraiment sympathique, avec le bruit des vagues et l’odeur de la mer. Oui cette mer était accessible depuis la plage de Santa Monica, mais sur l’île, elle avait comme une odeur différente. Il s’y rendit donc, et une fois là bas, il respira une grande bouffée d’air frais. Il avait quitté sa voiture et marchait alors, sans trop savoir vers où, mais il marchait sur ce petite chemin de sable et de caillou, qui faisait un bruit à chaque pas, à chaque fois que le pied se posait lourdement sur le sol. Il était bien là, il se sentait libéré, comme s’il venait de mourir, il était vraiment tranquille. Il se dirigea vers la cascade, là ou on pouvait facilement se baigner dans le lac. Il commençait à s’approcher et il pouvait déjà entendre le bruit de l’eau de la cascade. Le doux bruit de l’eau qui vient s’écraser contre le lac, qui commençait par donner l’impression d’un claquement de main finissant par un gros plouf que faisait l’eau qui s’enfonçait dans le lac, une fois la surface dépassé. C’était super, surtout que grâce à un hasard très sympa, l’île était très peu peuplée. Sauf…justement à l’endroit où il était, il pouvait d’ici apercevoir une très charmant femme en train de se baigner, sous la cascade. Peut-être l’avait-il déjà vu, peut-être pas. En tout cas, elle avait un air familier. Il n’allait peut-être pas aller la déranger, elle avait l’air de très bien être toute seule. Il s’assit un peu plus loin que les affaires qu’elle avait posées et puis regarda le paysage. Ce beau lac, bleu et reluisant au soleil. Il tourna le regard vers la jeune femme qui se baignait. Il voulait vraiment aller la voir, mais ne voulait pas déranger. Arf, tanpis, il se leva et se dirigea vers la cascade. Il était au bord, la jeune femme le remarqua en sursautant un peu alors qu’elle sortait de l’eau.

Oh désolé de vous avoir fait peur, mais je cherchais un peu de compagnie et comme vous étiez seule, je me suis dit que vous accepteriez.

Revenir en haut Aller en bas
Laura Capel

Modo
• The player : Kareen
• I'm here since : 17/12/2008
• My number of posts : 888
• Avatar : Laura Capel

• My age : 22 si tu m'as pas oublié le 17 décembre ^^
• My job : euh des stages de temps en temps
• My dwelling : la villa des fous
• Others : pense au tatouage, au piercing au nombril pkoi pas

___ MORE
• Statut: Libre comme l'air
• Relationship:
• Children: Un jour...
MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Lun 3 Aoû - 1:22

Elle se sentait bien là en paix, elle était toute seule mais en même temps elle ne s’ennuyait pas, non elle regardait l’eau, et le regardait la nature, autours d’elle. C’était étrange, dire qu’a moins d’une heure d’ici, c’était la pollution le monde, le bruit, toute cette hyperactivité qui pouvait exister à Los angeles, et se retrouver là au milieu des arbres, près de l’eau. Elle avait réellement l’impression d’être dans un autre monde, d’être ailleurs perdu sans personne, elle pouvait faire le remake de Lost.
Attention bientôt sur vos écrans, la nouvelle héroïne des temps moderne débarque. Elle a quitté la civilisation moderne, elle pensait juste faire une balade, aller à la plage normal, un endroit semblable à tout ce qu’elle connaissait déjà, et là attention c’est le drame patatras, tout change, elle débarque en terre inconnue, elle se retrouve seule au monde ou presque, en tout cas elle se croit seule au monde. Elle découvre un univers pas forcément hostile, mais inhabituel pour elle. Comment survivra-t elle là bas, où tout est neuf et tout et sauvage, libre continent sans grillage, simple comme on n’imagine même pas. Comment pourra t elle tenir le coup, avec de la nourriture, un minimum vital de boisson, un mp3, un bouquin, un portable chargé à bloc, non mais franchement elle allait devoir relever un sacré défi là, peut être qu’elle ne s’en sortirait pas, attention suspens…

Quoi j’abuse mais non, elle était là dans sa petite bulle, elle était juste en train de profiter de la beauté de l’endroit, elle se sentait bien. Elle ne comprenait pas pourquoi elle avait dû fuir à l’autre bout du pays pour se trouver un peu seule, au calme pour réfléchir, ici c’était parfait, ça allait devenir son petit endroit secret, bon d’accord ça devait être connu par tout le monde mais pas grave ça serait à elle rien qu’a elle quand elle le déciderait. Bon en parlant de décider quelque chose, fallait peut être qu’elle se décide à plonger une tête dans cette eau magnifique, c’était peut être une belle plante, mais là elle allait finir par prendre racine et là ce serait moins joli.
Elle posait ses affaires, elle faisait tomber sa petite robe et elle laissait apparaître un joli petit bikini, un piti itsi tini ouini bikini, par contre pas rouge et jaune à petit pois, mais pas loin, plutôt blanc avec des pois rouges. Elle était toute mimi, la peau dorée par le soleil californien, et le maillot bien rempli grâce aux gênes des capel. C’était vraiment une très jolie jeune fille, bien foutu bon elle n’arrivait pas à la cheville de sa grande sœur, là il lui faudrait encore pas mal de boulot mais franchement elle était canon, et elle n’y prêtait pas grande attention.
Elle se faisait un plaisir d’entrer dans l’eau, c’était encore plus agréable que prévu, l’eau était chaude, et cette cascade c’était plaisant. Elle s’amusait dans l’eau, se rapprochait de la cascade, sans aller en dessous tout de même, mais elle ne prêtait plus attention à rien elle se sentait seule au monde, encore plus seule qu’en arrivant, elle allait maintenant nous faire le remake du grand bleu, attention dommage, il manquait les dauphins, jean marc barre , et tout l’attirail pour faire de l’apnée, ah oui et aussi le fait qu’elle était nulle en apnée pouvait porter préjudice au film, où alors elle ferait que des petits records ridicules…Bon on arrête le délire non parce que là elle était tellement dans sa bulle, dans son monde à part, qu’elle n’avait pas entendu le jeune homme arriver. Alors forcément alors que elle, elle jouait en chantonnant l’histoire du petit pull marine au fond de la piscine d’Adjani, quand lui s’approche évidement en toute logique elle fait un bond de 15 mètres en hauteur, oui elle est aussi douée en athlétisme. Et elle n’est pas marseillaise mais ça y ressemble fortement. Elle mettait la main sur sa poitrine, et essayait de se remettre de ses émotions, et puis de sa déception, bah oui quoi elle n’était pas seule au monde sur son île déserte, oh mince bon pour les projets de robinsonne crusoé, ce serait partie remise.


Salut… non je crois juste que j’étais un peu ailleurs, mais j’accepte la compagnie juste une petite minute je me remets de mes émotions…

Elle lui faisait un grand sourire maintenant, elle reprenait peu à peu un rythme cardiaque normal, ça va la crise cardiaque n’était pas encore à l’ordre du jour. N’empêche quelle frayeur il venait de lui faire, elle avait eu une frousse bleue. Pendant deux petites secondes, elle s’était imaginé qu’un tueur psychopathe tentait de faire une approche discrète, et puis une fois proche d’elle, il l’attraperait lui enfoncerait la tête sous l’eau…han et comme y’avait pas grand monde, on la retrouverait pas avant des jours, oh bah elle serait plus très canon dans son itsi petit bikini…
Rien qu’a penser à tout ça elle se mettait à rire, ouais je sais, c’étai pas fait pour être marrant, mais là elle venait d’enchainer les films, et les remakes, il fallait qu’elle revienne sur terre, et elle le faisait en riant.


Je m’appelle laura au fait, et vous ?

Elle prenait deux secondes pour observer le détailler un peu plus maintenant qu’elle ne l’imaginait plus ni en Freddy ni en mec affreux planqué sous le masque du tueur fou de scream, ça allait beaucoup mieux, elle était même super souriante et avait envie de fire connaissance.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Lun 10 Aoû - 11:50

[HJ : Désolé pour le retard...]

Adrian croyait pourtant qu’alors qu’il s’étais assis sur le bord pour contempler ce spectacle magnifique de ce beau lac bleu reflétant un soleil puissant tapant fort sur ses bras découvert par sa chemise blanche avec de fines rayures noires verticales que la jeune femme qu’il avait remarqué de loin à se baigner la tête dans l’eau à moitié en apnée à probablement contempler le fond du lac l’avait vu. Il faut croire que non, parce que quand il pris la décision de venir la voir pour trouver un peu de compagnie elle fut surprise. Etrange d’ailleurs qu’il aille chercher de la compagnie parce que justement, il était venu sur cette île paradisiaque pour la fuir la compagnie. Enfin, ce n’était pas tout à fait pareil, il voulait fuir la ville. En fait, ces derniers temps, il avait tellement travaillé qu’il avait fait comme une overdose de cette cacophonie incessante que produisait cette grande et, il faut tout de même l’avouer, magnifique ville. Mais le plus étrange était le grand soulagement qu’il avait ressentit en arrivant sur l’île. C’était d’un calme tellement profond qu’il avait tout de suite ressentit quelque chose en y posant le pied. Enfin, il était donc allé voir cette jeune femme qui se baignait dans l’eau, sous la cascade. Elle sortit la tête et il lui proposa un peu de compagnie, mais elle n’eut pas la réaction attendue. Elle fit un bond en arrière et devint rougeâtre. Il était gêné, il ne voulait pas lui faire peur.

Ah euh, oui pardon. Désolé encore, je pensais que vous m’aviez vu, ça fait un moment que je traîne là bas.

Il lui rendit le sourire qu’elle venait de lui faire. De loin, il n’avait pas vraiment pu voir à qui il avait à faire et maintenant qu’il était là, devant elle, il pouvait enfin l’observer. Il n’était pas déçu, c’était une très jolie fille. Elle avait de beaux cheveux blonds, une peau bronzée à souhait et des formes très…enviable disons. Elle était donc belle. Elle avait aussi un air familier. Pas de quelqu’un qu’il connaissait vraiment, pas un proche et pas un membre de famille. Il trouvait juste qu’elle ressemblait à quelqu’un qu’il avait déjà vu. Remarque, il y a tellement de gens à Los Angeles qu’il aurait très bien pu la croiser là bas. Et puis il faut aussi prendre en compte le fait qu’il tiens un club branché et connu dans la ville et que beaucoup de clients y passent, il aurait pu la voir là bas. Mais comment s’appelait cette jolie chose ? S’il voulait pouvoir discuter avec elle il devait quand même être capable de poser un nom sur elle. Hé bien elle s’appelait Laura. Il ne pouvait pas dire si ça lui allait bien mais en tout cas, il n’y aurait pas pensé tout seul. De toute façon, quand quelqu’un nous dit son nom pour la première fois, on trouve que ça lui va bien et s’il nous dit un autre nom après, on trouve que le premier était mieux et que le nouveau ne va pas…c’était toujours comme ça.

Moi c’est Adrian. Dis, si on commençait par se tutoyer ?

C’est vrai que pour les gens ayant autour de son âge, il n’aimait pas trop le vouvoiement, sauf pour les clients. Oui, ses clients, il commençait d’abord par les vouvoyer, ce qui est normal, et s’ils en faisaient la demande, il les tutoyait. Mais généralement, les clients ne font pas attention au personnel qui leur parle dans un restaurant ou un bar, pour eux, ils sont juste bon à servir et à la fermer. C’est pour ça que c’est tout de même peu courant qu’on lui demande de tutoyer. Mais là, c’était différent, il pouvait le proposer lui-même, sachant qu’elle n’était ni une cliente, ni une personne plus vieille que lui. Il resta près d’elle pour pouvoir lui parler. Parce qu’il n’était pas dévêtu et se mettre à l’eau là tout de suite lui ferait regretter d’avoir payer ses vêtements et sa voiture, dont il avait les clés dans sa poche. Mais il était sur le bord et pouvait parfaitement communiquer avec cette Laura. Mais elle, que faisait-elle là ? Sûrement comme lui, elle voulait quitter un peu la ville. La meilleure chose était de lui demander bien sûr.

C’est pas magnifique ici ?

Il marqua une petite pause pour contempler un peu le paysage et lui laisser le temps de réfléchir à ce qu’il venait de dire. Puis il enchaîna sur sa question qui allait probablement déterminer l’issue de la conversation. Il fit une grosse inspiration de cet air frais et si pur.

Toi aussi tu cherches à fuir la ville ?

Mouais… Il aurait pu demander ça différemment tout de même. Mais bon, l’avantage de cette formulation c’est qu’elle savait tout de suite pourquoi lui se trouvait là, et ça lui éviterais de poser la question. Comme ça la conversation avancerait plus vite et le tour était joué. Il toucha l’eau de sa main pour voir un peu si elle était fraîche. Bien, confirmation, elle était fraîche mais pour Adrian elle était à la bonne température. Car il avait chaud, il sortait d’un endroit bruyant alors le meilleur moyen de changer tout ça, c’était d’aller dans cette eau fraîche. Il attendait juste de voir si Laura restait dans l’eau ou sortait pour faire pareil. S’il elle restait, il la rejoindrait et si elle sortait, il n’allait pas s’y mettre aussi, ce serait bête.
Revenir en haut Aller en bas
Laura Capel

Modo
• The player : Kareen
• I'm here since : 17/12/2008
• My number of posts : 888
• Avatar : Laura Capel

• My age : 22 si tu m'as pas oublié le 17 décembre ^^
• My job : euh des stages de temps en temps
• My dwelling : la villa des fous
• Others : pense au tatouage, au piercing au nombril pkoi pas

___ MORE
• Statut: Libre comme l'air
• Relationship:
• Children: Un jour...
MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Mar 18 Aoû - 17:58

(dslè c pas top)


La vache, non mais c’était quoi ce Tam Tam, qu’elle entendait cogner si fort dans ses oreilles, oh bah rien du tout c’était juste le bruit que son cœur faisait en tapant super fort. Pfiou, elle n’en ratait pas une franchement, elle était en plein trip, et franchement elle aurait fait un carton dans son koh Lanta revisité, mais voilà il y avait un intrus dans son monde totalement Lost, attention bien charmant l’intrus. Et franchement la demoiselle en avait marre de rester toute seule pour la journée alors oui dans ce cadre idyllique, elle pouvait trouver des occupations, mais elle n’allait pas le repousser bien au contraire, elle allait faire un petit brin de causette avec lui, ouais parce que la solitude pour profiter de la beauté du paysage c’est bien beau, mais là même avec un psychopathe elle pouvait faire la causette. Non mais imaginez la scène, Le mec il est là dans ses poches, il a de la ficelle tout prêt pour l’étrangler, un couteau de caché, et hop en deux temps trois mouvements oups plus de laura, finito, en petits morceaux, bah même dans ce cas là, en face de l’arme et de son bourreau elle lui dirait non mais attend un petit peu vas y cinq minutes, alors tu fais ça souvent, ça va ton couteau il est propre bien aiguisé. Bon et après un petit temps de discussion pour jouer le jeu elle se serait mis à hurler comme toute fille devant un méchant monsieur qui veut lui faire du bobo. Bref tout ça pour dire qu’elle se remettait doucement de ses émotions, la main sur le cœur, enfin entre les seins, et elle lui souriait bien contente au final de ne pas se retrouver si seule au monde que ça.

Non je crois que j’étais un peu enfermée dans ma petite bulle, vous en faites pas ça va, je dois être un peu trop émotive par moment.

Elle prêtait bien attention au jeune homme, elle ne le détaillait pas comme une baveuse obsessionnelle en manque, en gros elle n’était pas comme sa sœur. Milie si tu lis je plaisante mademoiselle…N’empêche qu’elle en profitait un beau mal comme ça sous les yeux elle n’allait pas se priver d’y jeter un coup d’œil, elle ne faisait rien de mal. C’était un beau brun ténébreux comme elle les aimait bien, il avait un petit côté italien, tiens un peu comme elle, enfin il avait un certain charme. Un détail de son sourire, ses lèvres, elle trouvait ça carrément craquant.
Elle se présentait à lui, et oui le psychopathe en la dégommant pourrait lui dire tiens laura tu l’as mérité et puis c’est tout.
Adrian, elle trouvait ça mignon et plutôt original, elle n’en connaissait pas beaucoup, en fait pas , elle connaissait des peter, des brian, des Sean mais pas encore d’adrian, raison de plus pour en profiter. Elle ne pouvait que sourire de plus belle quand il lui proposa de se tutoyer, non mais c’est vrai elle le sortait de où ce vous, c’était sûrement sous l’effet de surprise. Bah voilà la solution que ses parents devaient chercher depuis des années pour qu’elle parle bien, il suffisait de la surprendre en fait et voilà le tour était joué elle se mettait à vouvoyer les gens.


Ok adrian, ce sera plus simple.

Elle se retrouvait avec un inconnu dans un lieu magnifique, et elle était partagée entre plein de sentiments qui ne cessait de se mélanger en elle, elle avait à la fois envie de contempler les lieux, d’y faire une pause, de se laisser bercer par tant de beauté, et puis aussi l’envie de se la jouer laura Jones et d’aller voir ce qu’il y avait de plus beau encore ici, et en même temps elle avait envie de lui parler, de voir qui il était, et puis pourquoi lui aussi se trouver ici, un peu en dehors de toute civilisation connu.

Oui c’est magnifique, c’est la première fois que je viens ici, et toi ?

Comment se douter qu’a moins d’une heure de Los Angeles y’a un endroit aussi beau, aussi calme, et sans bimbo, non mais c’est que c’est rare par ici.

Elle riait en lui parlant, non mais c’est vrai on trouvait plus de blondes siliconées que d’arbre à L.A. Elle se mettait sur le dos, faisant un peu la planche mais toujours en le regardant, elle n’avait pas envie que la conversation se termine maintenant, pas envie qu’il s’en aille et elle n’avait pas d’heure de retour. Elle restait là à barboter dans l’eau, c’était super agréable, le contraste entre la douceur de l’eau et l’air ambiant plus que chaud, elle se sentait bien, bon un peu seule dans l’eau, parce que monsieur le psychopathe rester à mater et la beauté du paysage, et peut être un petit peu elle qui barbotait.

Dis tu ne viens pas dans l’eau, non mais franchement vu la chaleur, tu ferais bien de plonger, je te jure elle est super bonne.

Pour répondre à ta question, je ne sais pas bien, j’étais toute seule à la maison, et je n’avais pas envie d’aller à la plage c’est surpeuplé là bas. Je n’avais pas envie d’être entourée par la foule. Et je ne regrette pas le déplacement, c’est tellement beau ici.

Et toi tu cherchais à fuir quoi ou qui ?

Elle se plaisait là, elle le regardait un peu coquine, surtout très amusée, elle était bien contente vraiment heureuse d’être là. Et lui, était il aussi bavard qu’elle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Dim 30 Aoû - 2:01

« Non je crois que j'étais un peu enfermée dans ma petite bulle, vous en faites pas ça va, je dois être un peu trop émotive par moment. »

C'était donc ça... Voilà qui expliquait tout. D'une part ça expliquait que la fille se plongeait inexplicablement la tête dans l'eau et passait son temps à regarder le fond puis à ressortir la tête. Puis ça expliquait qu'alors qu'il s'était assis à moins de 20 mètres, elle ne l'avait même pas vu venir. Et puis bien sûr, ça expliquait aussi qu'elle fut super surprise, parce que quand quelqu'un nous sort de notre monde d'un coup sans prévenir, ça peut jouer des tours à notre cher cœur. Enfin maintenant elle était sortie de sa bulle, donc même si Adrian s'excusait et partait pour la laisser y retourner, elle ne pourrait pas, ces choses là faut pas les interrompre. Sauf que maintenant revenue à la réalité, Laura ne put s'empêcher d'observer la personne à qui elle parlait maintenant. Bien sûr ce regard dévorateur n'avait pas échappé à son interlocuteur, mais il fit mine de n'avoir rien vu. En fait, c'était pire, il fit de même. Lui aussi reprit le temps de parcourir le corps de la jeune femme. Mais elle lui paraissait vraiment familière. Où pouvait-il avoir vu cette jeune femme. Peut-être que j'en apprendrais plus en lui parlant, pensa-t-il. Il commença déjà par se présenter et par lui proposer de se tutoyer. Ouais, il n'était pas trop à l'aise avec le vouvoiement en dehors du travail.

« Ok Adrian, ce sera plus simple. »

Beaucoup oui. Donc en gros voilà le topo, Adrian et Laura, deux parfaits inconnus, se retrouvant près de la cascade sur l'île de Santa Catalina, l'un assis sur le bord, l'autre dans l'eau. Sont-ils promis à un avenir eux deux ? Que va-t-il se passer ? Tout dépendrait de comment Adrian attaquerait les choses. Il en avait conclu après toutes ces années à parler aux gens, que la première personne qui ouvre la conversation en est maître par la suite. C'est d'elle que dépend l'issue de la rencontre et elle peut faire tourner la conversation en engueulade ou en sérénade. Hors là, Adrian avait ouvert le bal, il se devait donc de faire preuve de tact pour faire tourner la conversation plus du côté de la sérénade que de celui de l'engueulade. Il commença a admirer le paysage, tout en réfléchissant à ce qu'il allait dire. Mais il s'avéra que c'était beaucoup plus simple qu'il ne le pensait. Il ne fallait pas se prendre la tête. En observant l'eau le regard perdu, ces mots étaient sortis tout seul de sa bouche. Il avait fait une remarque sur ec qu'il voyait. Il trouvait ça magnifique. C'est vrai qu'il avait raison, le spectacle était grandiose.

« Oui, c'est magnifique. C'est la première fois que je viens ici, et toi ? »

Il esquissa un sourire et hocha la tête négativement.

Non, j'y suis déjà venue un bon nombre de fois. J'aime bien cet endroit, c'est reposant. Bon, il faut savoir trouver les bons endroits, parce que certains grouillent de monde aussi, mais la cascade, c'est tranquille.

En effet, c'était presque exclusivement à cet endroit qu'il allait quand il venait. Les gens trouvait l'eau plutôt froide, alors ne venait pas se risquer à se baigner ici. Alors qu'Adrian, lui, avait l'habitude de venir directement à cet endroit, endroit où ses pieds l'emmenaient tous seuls. Il venait là, s'allonger, contempler l'horizon et se baigner. Seul, avec des amis, ou avec sa petite amie si petite amie il y a. D'ailleurs une pensée lui foudroya l'esprit. Il se souvint tout à coup de l'article qu'il avait lu sur lui dans le Los Angeles' Tribute. Encore cet enfoiré de journaliste qui vient fourrer son nez là où il ne faut pas ! , pensa-t-il. Il revint à la réalité et chassa cette pensée de la tête. Laura venait d'ajouter quelque chose.

« Comment se douter qu'à moins d'une heure de Los Angeles, il y a un endroit aussi beau, aussi calme et sans bimbo, non mais c'est que c'est rare par ici ! »

Adrian rigola. Dans le fond elle n'avait pas tord, c'était étrange de voir la différence entre la ville bruyante dans laquelle il habitait et cette endroit paisible ou le silence devenait maître à chaque blanc dans une conversation. Il se gratta la nuque et répondit.

C'est vrai que ça fait carrément contraste avec là bas. Mais bon, ici c'est calme, mais si tu va plus par là...

Il montra une direction vague avec son doigt.

...c'est tout de suite plus vivant. C'est pour ça que j'ai tendance à préférer cet endroit.

Il ne faisait que se répéter, mais il ne s'en rendit pas compte. En fait, il ne faisait pas tellement attention aux mots qu'il prononçait. Il était bien, il s'en foutait. C'est comme si pendant un moment il était parti, parti de la Terre, envolé ! D'ailleurs il fallait vraiment qu'il songe à des vacances. Il savait qu'il allait en prendre, et qu'il allait les prendre avec Max, mais il ne savait pas où aller. Il pensait l'emmener à l'étranger, ou retourner en France, mais tout ça n'était qu'une idée, rien de concret. Il fallait qu'il lui en parle. Bref, retour à la conversation. Adrian posa une nouvelle question, comme si elle aussi était dans son cas. Il lui demanda ce qu'elle fuyait. Mais avant de répondre, elle lui proposa de venir dans l'eau.

« Dis tu ne viens pas dans l’eau, non mais franchement vu la chaleur, tu ferais bien de plonger, je te jure elle est super bonne. »

Il répondit d'un signe de tête. Oui, il voulait mais il n'avait pas prévu de se baigner, ce qui fait qu'il n'avait pas de maillot de bain sur lui. Non, il n'avait que son boxer Calvin Klein en dessous. Il ferait la remarque une fois qu'elle aurait répondu. Et elle le fit. Elle fuyait la foule, le monde. Elle était seule chez elle et ne voulait pas aller à une endroit où les gens se marcheraient dessus, alors elle s'est retrouvée ici et comme elle le dit, elle ne regrettait pas le déplacement. Elle lui retourna la question. Il eut un léger rire avant de répondre.

Ben...Pour tout te dire, je fuis mon travail. Ces derniers jours, j'ai tellement travailler que je n'ai même pas eu de temps pour moi. J'étais sous la paperasse tous les jours et aujourd'hui j'ai un peu craqué. J'ai filé à l'anglaise et roulé sans savoir om j'allais pour finalement décider de venir là. Et je suis venu sans téléphone, sans dossier, juste moi. Et je peux te dire que ça me fait du bien.

Il sourit et reprit rapidement en se levant.

Je veux bien te rejoindre dans l'eau, mais j'ai aucune affaire prévue pour ça. Donc à moins de sauter nu à côté de toi, je vais garder mon boxer.

Pendant quelques secondes, un pensée étrange, mais humaine, lui avait traversé l'esprit. Il se voyait, nu, à côté de Laura, qui elle aussi l'était et ils s'embrassaient. Cela voulait tout dire, elle lui faisait de l'effet, même si pour l'instant ça n'avait qu'un aspect physique. Mais non, ce n'est pas une bête, il ne va pas coucher avec la première venue, même si elle avait des courbes aussi belles que Laura...


[Hj : T'inquiètes, c'est très bien.]
Revenir en haut Aller en bas
Laura Capel

Modo
• The player : Kareen
• I'm here since : 17/12/2008
• My number of posts : 888
• Avatar : Laura Capel

• My age : 22 si tu m'as pas oublié le 17 décembre ^^
• My job : euh des stages de temps en temps
• My dwelling : la villa des fous
• Others : pense au tatouage, au piercing au nombril pkoi pas

___ MORE
• Statut: Libre comme l'air
• Relationship:
• Children: Un jour...
MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Dim 20 Sep - 21:32

Ça pour être dans sa petite bulle, elle y état bien, bon elle n’allait pas bien lui expliquer ceux à quoi elle pensait vraiment, non parce que là ce ne serait plus lui le psychopathe, mais elle la folle. Non mais du coup il pourrait partir et ce serait bien dommage de perdre un si beau corps d’athlète à mater. C’était agréable de se retrouver avec un tel spécimen, heureusement qu’ils n’étaient qu’a deux, et heureusement aussi pour elle, qu’elle n’était pas exactement comme sa sœur, parce que sinon là elle serait en train de gravement baver sur le monsieur. Mais non elle savait se tenir, elle avait de la classe. Bon d’accord, les yeux qui lui sortaient de la tête ça faisait pas super discret, mais elle avait bien vu qu’il en faisait autant, apparemment il n’était pas dégouté parce qu’il voyait ou tout du moins il n’en laissait rien paraître. Tiens pendant une minute ou deux, elle se disait que si ils avaient été seuls au monde, elle aurait bien apprécié de tenter de repeupler le monde avec lui. Ouh là on s’égare donc les présentations, c’était déjà pas mal ça.

Enchanté adrian…

Elle ne se gênait pas pour lui sourire, elle s’amusait du moment, elle avait envie de vivre à fond, et ses rencontres aussi, elle avait envie de s’éclater de faire la fête, elle était jeune, elle voulait en profiter, et puis de temps en temps elle aimait faire des pauses et se ressourcer, c’était tout un paradoxe cette jeune fille. Bon elle se souvenait bien de peter et qu’elle était amoureuse de lui, d’ailleurs ils partaient à paris en couple mais pas que, comme d’habitude tout le monde se déplaçait en masse. Mais même quand on est en couple de temps en temps quand on se trouve avec un inconnu, on a parfois envie de se dire et si, et si il approchait sa main de ma joue ça me ferait quoi, et ses lèvres elles seraient comment sur les miennes, ça ne veut pas forcément dire qu’on va le faire. En tout cas elle ne se prenait pas du tout la tête elles laissaient les choses aller doucement, elle n’avait plus envie de réfléchir pas dans ce lieux magique.

Oui ça fait du bien, je vis dans une villa de fou, où il y’a toujours du monde, même si ça a tendance à déménager ses derniers temps. En out cas être à deux ça me va vraiment bien.

Oh mais t’es tatoué toi, j’adore…


Elle venait d’apercevoir son dos, parce qu’il avait légèrement bougé. Elle aimait bien un peu de tatouage, bon pas le corps complètement couvert, au bout d’un moment, trop c’est trop. Là il soulignait bien son corps, et franchement ça donnait envie de poser la main dessus et de suivre doucement le contour du dessin. C’était cool et bien fait.

J’ai toujours voulu m’en faire faire un, mais je doute, je ne suis jamais sûr ni du dessin, ni de supporter la douleur. Attention je ne suis pas douillette mais on ne sait jamais…

Elle en avait zappé la beauté des lieux pour le coup, elle était parti sur le corps du monsieur, oh là précision elle n’avait pas bougé de sa place, mais elle se plonger dans le dessin.
Elle regardait les lieux qu’il lui montrait, histoire de se reconcentrer sur autre chose que ses courbes, sa musculature.


Et dis donc, t’en connais beaucoup des endroits comme ça, je te poursuivrais pas là bas mais des fois si j’ai envie d’être tranquille sans paparazzi, je suis pas une star, mais les voir partout c’est fatiguant. Ici ils ont l’air d’avoir peur de se perdre.

Elle se mettait à sourire. Bon d’accord elle avait l’habitude d’être à l’aise avec les inconnus, elle s’en sortait généralement bien, mais là, c’était plus qu’être à l’aise. Bon elle n’essayait pas de l’aguicher mais dans sa tête il y avait plein de petit films qui se faisaient, et franchement miam.

Oh là mais ça à l’air prise de tête ton boulot, et t’es autant surveillé que ça, mais c’est pire que moins dans l’entreprise où je bosse, et pourtant je suis stagiaire. T’as fait comment pour te sauver, tu as fait un remake d’indiana jones qui échappe à ses poursuivants, ou encore version magicien, tu me voies, tu me voies plus, et là finalement tu me voies et non, ou encore fast and furious, tu les as semé en conduisant comme un fou. Ça me plait bien la dernière option.

Elle aurait adoré se retrouver dans une voiture lancée à vive allure, ne penser à rien, juste se prendre une bonne dose d’adrénaline, et ne ressentir que ça, bon elle avait trop peur d’avoir un accident, du coup elle était super prudente en voiture.

Bah là tu vois la première option était pas mal, mais bon si t’es pudique je comprends.

Elle ne pouvait s’empêcher de se mettre à rire gentiment. Non mais elle était vraiment en mode cinglée aujourd’hui, il allait finir par la prendre pour un être à part, ou pour une fille en manque, et c’était peut être ce qu’elle était au final. Enfin qu’il n’aie pas trop peur elle n’allait pas lui sauter dessus, en tout cas pas tout de suite, ni lui ni ses petites fesses n’étaient en danger. Normalement elle ne faisait pas ce genre de chose, songer à violer un inconnu, non elle était le genre de fille qui attendait que son mec se décide à la toucher, et elle était patiente parce que ça faisait deux ans, mais elle l’aimait et il lui donnait tout un tas d’autre chose.

Alors james bond, tu l’as trouve comment ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Lun 28 Sep - 0:05

Oh mais t’es tatoué toi, j’adore…

Adrian détourna alors rapidement son regard du paysage qu'il avait en face de lui pour le poser sur Laura. Bizarrement, sa remarque avait tout de suite attiré son attention. Comme si au son de sa voix, alors qu'elle prononçait ces paroles, dans le cerveau de son interlocuteur, il s'était apssé une sorte de réaction bizarre. comme si tous les voyant rouge dans sa tête s'étaient allumé pour lui dire qu'on lui parlait de quelque chose d'important. Pourtant la remarque qu'avait faite Laura n'était pas d'un importance capitale, c'était juste...une remarque. Mais c'est justement pour ça que l'adjectif bizarre convient bien, parce que c'était inexplicable. Enfin bref, elle avait donc fait une remarque sur le tatouage qu'il avait dans le dos. C'était le seul qu'il avait. De toute façon, il ne voulait pas en faire plus, il trouvait qu'un seul était amplement suffisant. Et puis quand il voyait certains jeunes au look déjanté et à l'allure presque effrayante avec des tatouages partout, des percings dans tous les endroits possible pour la création d'un trou. Et puis il fallait voir la taille de leurs percings, c'était parfois d'énormes trous ! Non, ce n'était vraiment pas la tasse de thé d'Adrian, c'était le genre de chose qu'il trouvait trop exagéré dans la vie et pourtant il était assez ouvert d'esprit. Il avait mis le temps pour le choisir ce tatouage, et finalement avait trouvé exactement ce qu'il lui fallait. Il trouvait que son prénom sonnait un peu comme un le nom d'un ange, alors il avait décidé de se mettre des ailes dans le dos. Mais n'aimant pas trop les dessins simples, il demanda à un ami dessinateur de lui dessiner un tribal ressemblant à des ailes. Puis, il est allé voir un tatouer renommé et se retrouve finalement avec ses ailes dans le dos. Il l'aimait vraiment, c'était son signe quoi.

Oui, c'est mon seul tatouage. Il a mis le temps pour s'installer là, mais je ne regrette vraiment pas.


Adrian rigola alors à la réponse de Laura. Il lui sourit.

J’ai toujours voulu m’en faire faire un, mais je doute, je ne suis jamais sûr ni du dessin, ni de supporter la douleur. Attention je ne suis pas douillette mais on ne sait jamais…

C'est vrai que le choix du dessin était quelque chose de difficile. Souvent, on veut exprimer plein de chose à travers un tatouage, c'est pour ça que trouver le motif qu'il faut, c'est difficile. C'était peut-être pour ça que certaines personnes en avaient autant, pour dire plein de choses. Là où on pouvait aussi voir ce genre de chose, c'était dans les pays d'Europe de l'Est. Par exemple, en Russie, la mafia a instauré comme un code qui s'est vite répandu dans le monde. Les tatouages doivent raconter la vie du porteur. Sans tatouage, on n'existe pas. C'était ça leur code. Donc dès qu'un événement se faisait voir, on devait se faire tatouer pour le symboliser et le marquer à vie sur sa peau. Par exemple si on a fait de la prison, si on a fait parti d'un gang, si on a tué ou même si on a été père. Comme ça, chaque personne qui nous voit peut facilement nous identifier, savoir qui on est. Ce pouvait être utile pour faire peur aux autres, mais le problème c'est que l'ennemi savait directement qui on était. Et puis comme ça, à la fin de notre vie, on peut constater toutes les aventures et les péripéties qui ont constitué notre vie. C'est comme faire un bilan.

Je te comprends, le dessin n'est vraiment pas un choix facile, au contraire ! Mais pour ce qui est de la douleur, c'est largement moins douloureux que ça n'y parait, je te rassure.


Ils reparlèrent des lieux. Adrian connaissait bien l'endroit, et il savait où il fallait aller ou ne pas aller pour éviter ou être avec les gens. La population n'allait pas toujours de ce côté ci, ils avaient tendance à plus se diriger dans l'autre sens. Mais parfois, on pouvait trouver des endroits vide, surpeuplés tout à coup. Cependant, là où ils étaient, c'était souvent calme. On pouvait venir se rafraîchir tranquillement sans avoir peur qu'il y ait des gens en train de nous observer. C'était d'ailleurs un élément de la remarque de Laura.

Et dis donc, t’en connais beaucoup des endroits comme ça, je te poursuivrais pas là bas mais des fois si j’ai envie d’être tranquille sans paparazzi, je suis pas une star, mais les voir partout c’est fatiguant. Ici ils ont l’air d’avoir peur de se perdre.

Oula non, je te rassure, c'est pas dans le coin que tu trouvera des paparazzis !

C'est vrai, ils donnaient l'impression d'avoir peur de se perdre. Et puis c'était tellement facile de semer quelqu'un ici, qu'un paparazzi ne ferait pas long feu dans le coin, et rentrerait les mains vides. De toute façon, Adrian s'en fichait. Les paparazzis n'étaient pas tout le temps collés à son cul. Ils les apercevait de temps en temps, quand il sortait ou lors de soirées au Viper, mais étant donné qu'il les empêchait de rentrer, il s'en souciait peu. Sinon le reste du temps il les ignorait ou ils l'ignoraient. Adrian expliqua rapidement à Laura qu'il s'était retrouvé ici parce qu'il avait fuit son boulot. Il avait fuit à cause de la pression qu'il avait accumulé et du travail qu'il avait fournit ces derniers jours. Il commençait déjà à se sentir beaucoup mieux, alors que ça ne faisait qu'un petit moment qu'il était parti. Enfin, pas si petit, le temps allait à bonne allure.

Oh là mais ça à l’air prise de tête ton boulot, et t’es autant surveillé que ça, mais c’est pire que moins dans l’entreprise où je bosse, et pourtant je suis stagiaire. T’as fait comment pour te sauver, tu as fait un remake d’Indiana Jones qui échappe à ses poursuivants, ou encore version magicien, tu me voies, tu me voies plus, et là finalement tu me voies et non, ou encore Fast And Furious, tu les as semé en conduisant comme un fou. Ça me plaît bien la dernière option.


Adrian sourit. Ces phrases montraient bien qui était Laura. On voyait que c'était une fille vivante, qui avait beaucoup d'imagination et un sens de l'humour. Elle était active, on le sentait, vu la vitesse à laquelle elle avait déballé ces mots. C'était bien de trouver des gens comme ça, vu que ça commençait à sérieusement se faire rare de nos temps. Il montrait bien qu'il était content, tout simplement par un beau sourire.

Non, je ne suis pas surveillé, mais disons que je n'ai pas le choix de bosser, je suis le patron... Et puis désolé de te décevoir, mais j'ai tout simplement pris la porte de derrière et suis parti sans rien dire.


Il sourit de nouveau quand Laura l'invita à rentrer dans l'eau. Il lui dit que peut-être elle serait dérangé de le trouver nu dans l'eau, et qu'il allait donc peut-être garder ses sous-vêtement. Sa réponse le fit rire. Comme elle disait, elle avait aimait la première option. Non il n'était pas pudique et aurait été capable de sauter nu, mais il se disait que ce n'était pas le meilleur moment pour faire des folies. Il se mis en boxer et laissa le soleil éclairer son corps de nageur. Il avait tout de même un corps bien taillé, après ces années de natation intensive, normal que ça porte ses fruits. La fine brise se déposa sur son corps. Il faisait un temps merveilleux. Il sauta la tête la première en plongeant dans l'eau, à deux mètres de Laura. Une fois sous l'eau, il se sentait bien dans son élément. Il avança un peu vers le fond et ressorti à la surface à côté de Laura. Elle lui demanda comment il trouvait l'eau, en l'appelant James Bond...

Elle est parfaite, comme toujours !

Il reposa son regard sur la poitrine de la jolie jeune femme qu'il avait en face de lui. Ce n'était pas sérieux de faire ça tout de même. Elle était vraiment très attirante mais Adrian ne devait pas céder à la tentation. Mieux valait voir si elle commençait à le draguer ou pas, après il verrait. Il fit un signe de tête vers le nord.

On va sous la cascade ?
Revenir en haut Aller en bas
Laura Capel

Modo
• The player : Kareen
• I'm here since : 17/12/2008
• My number of posts : 888
• Avatar : Laura Capel

• My age : 22 si tu m'as pas oublié le 17 décembre ^^
• My job : euh des stages de temps en temps
• My dwelling : la villa des fous
• Others : pense au tatouage, au piercing au nombril pkoi pas

___ MORE
• Statut: Libre comme l'air
• Relationship:
• Children: Un jour...
MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Jeu 1 Oct - 1:52

Bon si jamais elle disait à sa sœur, tu connais la dernière, je me suis fais tatouer. Vous pouvez être sûr que dans les heures suivantes on annonçait l’assassinat de laura, et la crise cardiaque simultanée de milie. Quoi que finalement peut être qu’elle accepterait qui sait. Non mais ce n’est pas comme si elle lui disait, hey tu vas devenir tata, non parce que là c’est sur que c’était la fin. Bref revenons en au tatouage, laura aimait vraiment ça, elle aurait voulu un symbole fort pour la représenter elle, quelque chose qui aurait une signification pour elle. Elle avait déjà remarquée des gens super tatoués sur la plage, et elle n’avait pas envie de se transformer en bande dessinée sur patte, non elle voulait que ça reste discret et sexy. Non parce que des têtes de morts de partout, des fleurs des cœurs, des serpents, des dragons, et là tu pouvais être sûr que peter aurait une bonne raison d’avoir peur d’elle. Elle observait le dos d’adrian en plus maintenant elle avait une bonne raison de le faire, ce n’était pas comme si elle le faisait rien que pour le plaisir des yeux, là elle matait aussi le dessin. Un style tribal, qui se plaçait juste bien sur son dos, bien centré, et terriblement sexy, franchement si il exhibait un temps soit peu son corps, il devait faire se pâmer la moitié des filles qu’il croisait.
Elle voulait un tatouage non effrayant mais plus pour elle que pour les autres, pas un moyen de se démarquer non, juste une force en plus, le moyen de se souvenir de ce qu’elle était, de ce qu’elle avait vécu ou ce qu’elle valait.


Ça t’étonne si je te dis que je suis pas plus rassurée que ça quand même. Non mais t’es un mec t’es moins sensible, je te rappelle que j’ai failli me noyer rien qu’en entendant le son de ta voix, pas désagréable pourtant…Imagine le mec, ou la fille d’ailleurs, il me fait le premier point ça va, mais quand il trace la première ligne, je saute et je bouge, ça fera joli tu crois une grande rayure sur la jambe ou dans le bas du dos… ?

Elle se mettait à rire à ses propres bêtises, mais plus le temps passait, plus l’idée de ce tatouage germait en elle. De toute façon elle savait déjà comment faire, tu dis rien à personne ma petite, une fois que c’était fait, c’était fait… ils ne trouveraient rien à redire et en plus c’était son choix non mais oh.

Non mais ce n’est pas que ça me manque les photographes bon pour être honnête j’en croise rarement, mais ça doit être éclatant de les paumer en pleine forêt.

Quoi oui elle était casse cou, et en ce moment elle avait le besoin fou de ressentir un peu d’ivresse, de se laisser aller. Elle n’allait pas avoir 21 ans éternellement, et fallait bien en profiter non ? Elle n’était peut être pas douée pour conduire à grande vitesse, enfin déjà vitesse normale c’était du sport, fallait pas en demander de trop non plus, mais voilà si il lui proposait dans les minutes qui suivaient de grimper en haut de la cascade et de sauter de là haut elle serait capable de le faire. Tout comme elle était capable d’aller faire bronzette tout simplement. Elle avait juste besoin de vivre pleinement, elle n’était dans l’ombre de personne, et ça lui faisait un bien fou de s’éclater. Elle était super dynamique, coquine, pourquoi tenter de paraître différente, classe ou coincée, non elle n’était pas prout- prout elle était sportive, et fêtarde…

Oh t’es le boss ça doit être bien, en tout cas si t’as des stagiaires sois gentil avec eux, c’est pas cool comme boulot…Bon d’accord je suis déçue par ton évasion pas spectaculaire, mais au moins t’as réussi à te sauver c’est quand même pas mal. Juste la prochaine fois tente une évasion avec plus d’adrénaline.

Elle souriait de nouveau, il lui était impossible de ne pas sourire au jeune homme, il la faisait rire, et ils avaient une bonne répartie tous les deux, au moins il ne s’ennuyait pas. Ai-je besoin de vous dire que quand le jeune homme avait plongé dans l’eau, elle n’avait pu détacher son regard de cette musculature, de ce corps que le sport avait très bien formé, rien que pour le plaisir des yeux.
Il ne pouvait pas rater qu’elle le matait, elle savait qu’elle ne devait pas faire ça, et pourtant oui elle l’allumait doucement. Elle aimait du plus profond de son cœur son petit copain, elle ne savait même pas si cet homme là était disponible ou non, et pourtant, elle ne pouvait arrêter de le regarder, ou de lui lancer des petits regards coquin, c’était comme ça, plus fort qu’elle. Ça devait être dans les gênes non parce que sa sœur, elle ne se gênait pas pour draguer elle, tout le temps.


Ok sous la cascade…Euh si je me noie au fait t’as le brevet de secourisme ?

Bah quoi, y’avait des techniques pour réanimer, non elle ne ferait pas semblant de se noyer pour avoir le plaisir de sentir ses lèvres sur les siennes. Bref, elle nageait jusqu'à la cascade, et là, elle pouvait se mettre un peu plus en hauteur grâce à un rocher plat. Elle était poitrine hors de l’eau, et nombril apparent, elle avait trouvé ce petit recoin charmant pour approcher en douceur de la cascade. Elle avançait prudemment, et là elle laisser l’eau ruisseler sur son corps, ce n’était pas trop fort encore, mais ça laisser se dessiner ses formes gracieuses et pulpeuses. Et puis sans regarder où il était de sa petite plateforme, elle plongeait, bon d’accord pas de haut vu que son corps n’était pas complètement hors de l’eau, mais assez pour faire ressortir son popotin, et ses pieds quand elle partait sous l’eau. Elle refaisait rapidement surface, remettait ses cheveux humide en arrière, et se replaçait sous le jet fort de la cascade. C’était agréable de sentir le cours de l’eau sur sa peau, sauf que d’un coup elle perdait un peu l’équilibre, et elle se raccrocha aux branches près d’elle… Remarque sympa les branches ce n’était que notre charmant adrian le tatoué. Elle se remettait mieux, un peu moins sous la puissance de l’eau, et le regardait en riant.

Tu vois je suis très gaffeuse en plus.

Elle riait de plus belle, et laissait ses mains courir sous les jets d’eau.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cloud nine (pv adrian)   Aujourd'hui à 9:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Cloud nine (pv adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA in Live :: Topics Abandonnés-